Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur
Flickrcc Miguel Checa

Demande inutile de documents, visite sur la base de suspicion, jugement arbitraire et lapidaire: les pratiques d’assistants sociaux font l’objet de recours devant les tribunaux du travail. Des pratiques qui malmènent sérieusement le droit de mener «une vie conforme à la dignité humaine».

C’est l’histoire d’une mère de deux jeunes enfants qui demande le revenu d’intégration (RIS) au CPAS de Herstal. L’assistant social exige ses extraits bancaires des trois derniers mois et constate un retrait d’argent à un distributeur à Disneyland. Cela a suffi pour la priver du RIS puisqu’elle se montrait «plus disposée à voyager qu’à travailler» et tant pis si ça s’était passé un week-end et bien avant qu’elle ne fasse une demande d’aide au CPAS.

Des affaires comme celle-là, Bernadette Schaeck, qui a travaillé comme assistante sociale pendant plus de 30 ans au CPAS de Liège, peut en évoquer des dizaines. Au sein de l’aDAS (Association de défense des allocataires sociaux), elle accompagne, défend les usagers dans leurs déboires avec les CPAS et dénonce des décisions arbitraires et illégales. Elle n’est pas la seule. Des avocats, des juristes dans les services d’aide de première ligne se disent effarés par les dérives qu’ils constatent dans certains CPAS.
«Des CPAS exigent que des jeunes fournissent les fiches de paie de leurs parents. Cela sert juste à humilier, à créer des tensions fam...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Martine Vandemeulebroucke

Martine Vandemeulebroucke

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)