Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Emploi/formation

C’est l’histoire d’une ALE qui fait faillite

L’ALE de Jette vient de mettre la clef sous le paillasson. Plombée par des comptes rouge vif, la structure a reçu le coup de grâce des « mains » Covid-19. Retour sur une descente aux enfers aux allures de mauvaise blague.

«Tout s’est mis pour que ça se plante.» Au téléphone, Nathalie Vandenbrande n’en est qu’à la moitié de son récit. Pourtant, on a déjà presque envie de sourire tant l’histoire qu’elle conte fait penser à une mauvaise blague. Celle d’un type qui essaie de se relever, mais qui à chaque fois se prend les pieds dans une corde, une chaise, voit son visage giflé par une branche d’arbre, avant de recevoir un pot de peinture sur la tête. Sauf que ce coup-ci, en fait de type, il s’agit plutôt de l’ALE de Jette et ses 75 travailleuses titres-services, dont Nathalie Vandenbrande devint la présidente en novembre 2019. Une ALE qui, malgré plusieurs tentatives pour redresser une situation financière cataclysmique, a accumulé les déboires avant de finir par se prendre le coronavirus en pleine tête. Et de faire faillite…
Dans le gouffre
Quand elle prend la tête de l’ALE de Jette, Nathalie Vandenbrande sait que «la situation financière de la structure n’est pas reluisante». Pourtant, elle se trouve vite confrontée à un patient dont l’état de santé est carrément «catastrophique et alarmant». Les arriérés ONSS se montent à plus de 300.000 euros. L’ALE doit rembourser un emprunt de 100.000 euros pour des travaux qu’elle a fait effectuer afin de rénover un local de repassage. Ajoutez à cela quelques autres broutilles par-ci par-là, et c’est près de 500.000 euros de dette que l’agence locale pour l...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Julien Winkel

Julien Winkel

Journaliste (emploi et formation)

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)