Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

Bilan mitigé un an après la première conférence interministérielle sur l’alpha

Le 8 septembre, c’est la Journée mondiale pour l’alphabétisation. Désormais, c’est aussi l’occasion pour le secteur et les politiques en charge de cettematière de faire le point sur cette problématique. D’année en année, les communiqués se ressemblent : 1 belge sur 10 est analphabète. Lephénomène reste bien présent, de même que les difficultés rencontrées par les associations de terrain pour approcher les personnes concernées ou encorel’articulation entre les réponses à apporter aux difficultés rencontrées par ces personnes et le découpage entre les politiques sectorielles et niveaux de pouvoir.Depuis 2005, les instances politiques concernées ont décidé de travailler de manière concertée, avec pour point d’orgue cette conférenceinterministérielle annuelle. Un an après sa mise en œuvre, quels sont les premiers résultats de cette tentative de coordination d’une politique par essence transversale ?Catherine Sterq, coprésidente de Lire & Écrire1, dresse un premier bilan, en amont de la Conférence. Régis Dohogne, expert au cabinet de la ministre Arenapour les questions d’alpha répond dans les grandes lignes aux préoccupations des associations. Nous reviendrons dans le prochain numéro sur les propositions et le bilan des cinqministres concernés.

08-09-2006 Alter Échos n° 214

Le 8 septembre, c’est la Journée mondiale pour l’alphabétisation. Désormais, c'est aussi l’occasion pour le secteur et les politiques en charge de cettematière de faire le point sur cette problématique. D’année en année, les communiqués se ressemblent : 1 belge sur 10 est analphabète. Lephénomène reste bien présent, de même que les difficultés rencontrées par les associations de terrain pour approcher les personnes concernées ou encorel'articulation entre les réponses à apporter aux difficultés rencontrées par ces personnes et le découpage entre les politiques sectorielles et niveaux de pouvoir.Depuis 2005, les instances politiques concernées ont décidé de travailler de manière concertée, avec pour point d'orgue cette conférenceinterministérielle annuelle. Un an après sa mise en œuvre, quels sont les premiers résultats de cette tentative de coordination d'une politique par essence transversale ?Catherine Sterq, coprésidente de Lire & Écrire1, dresse un premier bilan, en amont de la Conférence. Régis Dohogne, expert au cabinet de la ministre Arenapour les questions d'alpha répond dans les grandes lignes au...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)