Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Environnement/territoire

Au pays du grand bazar

La Belgique est le pays des supermarchés. Un développement sans fin qui a des conséquences tant sur le paysage que sur les conditions de travail.

© Flickrcc Magali M

Ça s’en va, ça revient. Le ballet de voitures est incessant. Ce qui attire les automobiles, c’est le nouvel Aldi. Un bâtiment flambant neuf qui a pris la place d’un café à l’abandon. On est à Naninne, un des nombreux villages qui composent la capitale wallonne, Namur. L’endroit est emblématique du développement urbanistique de la région, avec son zoning industriel, notamment, le long de la N4 et à proximité de l’E411. Depuis une dizaine d’années, c’est un autre développement qui s’ajoute pour ce village de 1.595 habitants, celui des supermarchés. En quinze ans, trois enseignes sont sorties de terre. Deux Carrefour Market et, le tout dernier, un Aldi. Naninne est bien évidemment un cas d’école, car, à l’échelle du pays, 2021 sera une année record avec bientôt 4.000 supermarchés, soit autant qu’aux Pays-Bas, selon la revue Gondola. Ce développement touche toutes les chaînes: Delhaize prévoit ainsi l’ouverture de 42 magasins, Lidl 23, Colruyt 10…
Un marché saturé et des cellules vides
Sans se tromper, on pourrait dire que les nouveaux remparts des communes sont désormais les supermarchés. «Les derniers développements spatiaux se sont faits dans les dernières niches géographiques qui restaient, comme dans les espaces plus ruraux notamment», analyse Guénaël Devillet, directeur du SEGEFA (Service d’étude en géographie économique fondamentale et appliquée) à l’Université de Liège. ...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

En savoir plus

Ça s’en va, ça revient. Le ballet de voitures est incessant. Ce qui attire les automobiles, c’est le nouvel Aldi. Un bâtiment flambant neuf qui a pris la place d’un café à l’abandon. On est à Naninne, un des nombreux villages qui composent la capitale wallonne, Namur. L’endroit est emblématique du développement urbanistique de la région, avec son zoning industriel, notamment, le long de la N4 et à proximité de l’E411. Depuis une dizaine d’années, c’est un autre développement qui s’ajoute pour ce village de 1.595 habitants, celui des supermarchés. En quinze ans, trois enseignes sont sorties de terre. Deux Carrefour Market et, le tout dernier, un Aldi. Naninne est bien évidemment un cas d’école, car, à l’échelle du pays, 2021 sera une année record avec bientôt 4.000 supermarchés, soit autant qu’aux Pays-Bas, selon la revue Gondola. Ce développement touche toutes les chaînes: Delhaize prévoit ainsi l’ouverture de 42 magasins, Lidl 23, Colruyt 10…
Un marché saturé et des cellules vides
Sans se tromper, on pourrait dire que les nouveaux remparts des communes sont désormais les supermarchés. «Les derniers développements spatiaux se sont faits dans les dernières niches géographiques qui restaient, comme dans les espaces plus ruraux notamment», analyse Guénaël Devillet, directeur du SEGEFA (Service d’étude en géographie économique fondamentale et appliquée) à l’Université de Liège. ...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Pierre Jassogne

Pierre Jassogne

Journaliste (social, justice)

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)