Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Culture

MADmusée : l’art brut cherche sa place

Au cœur d’un réseau international d’ateliers artistiques, le MADmusée rassemble quelque 2.500 œuvres réalisées par des personnes déficientes mentales. Mais après la suspension du financement promis par la Fédération Wallonie-Bruxelles pour ses nouveaux bâtiments, la structure liégeoise est aujourd’hui sans domicile fixe.

28-04-2016
©Serge Delaunay - collection du MAD musée

Au cœur d’un réseau international d’ateliers artistiques, le MADmusée rassemble quelque 2.500 œuvres réalisées par des personnes déficientes mentales. Mais après la suspension du financement promis par la Fédération Wallonie-Bruxelles pour ses nouveaux bâtiments, la structure liégeoise est aujourd’hui sans domicile fixe.

Article publié dans Alter Échos, n°421, 18 avril 2016.

Quelque 350 artistes contemporains sont aujourd’hui représentés par le MADmusée. Ils sont Belges, Néerlandais, Allemands, Américains, Japonais, Néo-Zélandais... Tous fréquentent ou ont fréquenté des ateliers destinés aux personnes déficientes mentales, animés par des artistes, en dehors de toute structure hospitalière ou de soins. Une collection unique en son genre et prospective, qui bénéficie d’une importante reconnaissance internationale. Fondé en 1998, le MADmusée – dont les initiales signifient à l’origine Musée d’Art différencié – émane du Créahm, une association née à Liège à la fin des années 70 dans l’intention de permettre aux personnes handicapées mentales de développer leurs capacités artistiques, en dehors de toute visée thérapeutique ou occupationnelle. «C’est une démarche qui se distingue des ateliers d’art-thérapie tels qu’on en trouve beaucoup en France», explique Pierre Muylle. S’il se situe dans la lignée d’Art&Marges à Bruxelles et du Musée Dr Guislain à Gand dans sa volonté de...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Julie Luong

Julie Luong

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)