Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

À Ottignies, le développement durable se veut intégré

Dans le précédent Alter Échos, nous avons tracé les cadres règlementaires et les enjeux de la mise en œuvre d’Agenda 21 locaux. Débutmaintenant d’un petit tour d’horizon de communes exemplatives avec Ottignies Louvain-La-Neuve, qui n’a pas attendu que la Région wallonne se dote d’un cadre règlementaireet/ou incitatif pour se lancer dans une démarche de type Agenda 21 local.

10-10-2008 Alter Échos n° 260

Dans le précédent Alter Échos, nous avons tracé les cadres règlementaires et les enjeux de la mise en œuvre d’Agenda 21 locaux. Débutmaintenant d’un petit tour d’horizon de communes exemplatives avec Ottignies Louvain-La-Neuve, qui n’a pas attendu que la Région wallonne se dote d’un cadre règlementaireet/ou incitatif pour se lancer dans une démarche de type Agenda 21 local.

À Ottignies Louvain-La-Neuve, l’agenda 21 local s’appelle « plan communal de développement durable » (PCDD). Il relève directement de laresponsabilité du bourgmestre et est piloté par un « conseil d’évaluation et de suivi du développement durable » (CESDD) composé de 41membres1.

Le CESDD, qui se réunit 4 à 5 fois par an, a deux missions : d’une part suivre l’élaboration du plan et, aujourd’hui, sa mise en œuvre ; d’autrepart octroyer un label aux projets que lui soumettent les services de la Ville et les partenaires extérieurs qui ont signé la charte d’engagement.

Quant au plan lui-même, le PCDD2, il est composé d’un diagnostic, d’objectifs et de 17 fiches d’actions choisies par le Collège àl’issue d’une consultation publique. Elles vont d’actions à mettre en œuvre directement, comme la création de logements sociaux etinter-générationnels ou l’instauration de chèques-sports, à des mesures aux effets plus indirects mais plus larges et structurels, comme l’élaborationd’un Règlement communal d’urbanisme (RCU) qui favorise l’utilisation de matériaux durables et les économies d’énergie.

Succès et bides

Au début du processus, en décembre 2002, la nouvelle majorité issue des urnes en 2000 a organisé un forum. Ce fut le véritable lancement public de la dynamiquede développement durable. Plusieurs centaines de personnes y ont assisté et une centaine d’associations, d’institutions et d’entreprises – rejointes depuis lorspar une trentaine d’autres – signèrent alors une Charte2 à travers laquelle elles s’engagent à respecter les principes du développementdurable, à mener des actions pertinentes de ce point de vue, à y associer les acteurs concernés et à faire le point régulièrement avec la CESDD.

Plus tard, lors des groupes de travail réunis pour élaborer le diagnostic du PCDD, la contribution des associations et institutions fut importante. Par contre, la consultationportant sur le projet de plan n’a débouché que sur une trentaine de réactions du public. Malgré de nombreux efforts de communication et de sensibilisation parfoistrès ciblés, comme ces séances consacrées aux économies d’énergie dans les logements sociaux. Parmi les explications avancées à lacommune, le sentiment que les citoyens restent principalement intéressés par une approche instrumentale de la gestion municipale, au détriment des dynamiques plus globales.

S’inscrivant dans la dynamique créée autour du PCDD, la maison du développement durable a ouvert ses portes cette année sur le site de Louvain-La-Neuve.Co-financée par la commune et par l’université, ce nouvel espace de sensibilisation et d’actions devrait aider à relancer l’intérêt de lapopulation. Elle a notamment en préparation une enquête auprès des écoles et de l’ensemble des partenaires signataires de la Charte. Objectif : recenser lesinitiatives durables et en faire une exposition dans le courant du printemps 2009.

Budget classique

Cela fait 7 ans que la dynamique autour d’une approche globale du développement durable a été lancée à Ottignies Louvain-La-Neuve. Néanmoins, iln’est pas prévu de lui dédicacer de ligne budgétaire spécifique. L’option choisie par le Collège est clairement d’intégrer ledéveloppement durable dans la structure budgétaire pré-existante. Corollaire de ce choix : il s’agit de décloisonner les décisions et la gestion des servicescommunaux afin d’intégrer le développement durable dans les pratiques des services techniques et administratifs.

Avec la mobilisation dans la durée des citoyens individuels, l’évolution du fonctionnement administratif constitue une autre pierre d’achoppement du processus.Parallèlement à la mise sur pied du CESDD, le Collège a désigné en 2003 un chef de division chargé de susciter la dynamique « DD » dans tous lesservices. Si, au sein de chacun d’entre eux, un nombre croissant d’agents intègrent et pratiquent une culture du développement durable, il semble que la coordination entreeux mette plus de temps que prévu à être organisé.

1. La CESDD est composée de 7 élus, 10 représentants des partenaires signataires de la Charte d’engagement (dont deux représentants de l’Universitécatholique de Louvain), 15 présidents de Conseils consultatifs, 4 experts extérieurs, 4 représentants des services communaux, sous la présidence du Bourgmestre (+ 1secrétaire général).
2. Le plan et la Charte sont consultables sur www.olln.be

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)