Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Emploi

Actiris et Bruxelles Formation main dans la main ?

Actiris et Bruxelles Formation viennent de signer leurs contrats de gestion respectifs. Les deux documents partagent un chapitre et des objectifs communs. Un changement quand on sait que, il y a quelques années, les ministres de l’Emploi et de la Formation se prenaient le bec.

Actiris et Bruxelles Formation viennent de signer leurs contrats de gestion respectifs. Les deux documents partagent un chapitre et des objectifs communs. Un changement quand on sait qu’il y a quelques années, les ministres de l’Emploi et de la Formation se prenaient le bec.

Le 30 juin dernier, Actiris, Bruxelles Formation et Didier Gosuin (Défi), le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, ont signé les nouveaux contrats de gestion qui les lient du 1er juillet 2017 au 30 juin 2022. Cette «coïncidence» n’en est pas une. Elle concrétise une volonté de voir ces deux acteurs partager «une vision commune pour augmenter le nombre de Bruxellois à l’emploi», d’après le cabinet de Didier Gosuin.
«Si je n’avais pas eu ces deux portefeuilles, je n’aurais pas été ministre», Didier Gosuin, ministre de l’Emploi et la Formation
Il s’agit d’un petit événement. Car ça n’a pas toujours été la franche entente. Au début des années 2010, c’est même la guerre froide entre Benoît Cerexhe (cdH) et Emir Kir (PS). Les deux hommes sont alors respectivement en charge de l’Emploi à la Région de Bruxelles-Capitale et de la Formation pour la Cocof. À l’époque, beaucoup de monde souligne le côté absurde de la situation. Des tensions s’installent entre les deux hommes tant les décisions de l’un peuvent avoir une influence sur les politiques de l’autre. Le climax de cette situation va être...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Actiris et Bruxelles Formation viennent de signer leurs contrats de gestion respectifs. Les deux documents partagent un chapitre et des objectifs communs. Un changement quand on sait qu’il y a quelques années, les ministres de l’Emploi et de la Formation se prenaient le bec.

Le 30 juin dernier, Actiris, Bruxelles Formation et Didier Gosuin (Défi), le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, ont signé les nouveaux contrats de gestion qui les lient du 1er juillet 2017 au 30 juin 2022. Cette «coïncidence» n’en est pas une. Elle concrétise une volonté de voir ces deux acteurs partager «une vision commune pour augmenter le nombre de Bruxellois à l’emploi», d’après le cabinet de Didier Gosuin.
«Si je n’avais pas eu ces deux portefeuilles, je n’aurais pas été ministre», Didier Gosuin, ministre de l’Emploi et la Formation
Il s’agit d’un petit événement. Car ça n’a pas toujours été la franche entente. Au début des années 2010, c’est même la guerre froide entre Benoît Cerexhe (cdH) et Emir Kir (PS). Les deux hommes sont alors respectivement en charge de l’Emploi à la Région de Bruxelles-Capitale et de la Formation pour la Cocof. À l’époque, beaucoup de monde souligne le côté absurde de la situation. Des tensions s’installent entre les deux hommes tant les décisions de l’un peuvent avoir une influence sur les politiques de l’autre. Le climax de cette situation va être...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Julien Winkel

Julien Winkel

Journaliste (emploi et formation)

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)