Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

Y aura-t-il une politique fédérale des grandes villes en 2009  ?

La politique fédérale des grandes villes passera-t-elle le cap du 31 décembre 2008 ? Telle est la question que se posent les villes wallonnes directementconcernées : Charleroi, La Louvière, Liège, Mons et Seraing. Avec l’appui de l’UVCW (Union des villes et des communes de Wallonie)1, elles interpellent le premierministre, Yves Leterme, afin que cette politique soit reconduite en 2009. Et déjà, on voit se profiler le spectre de la régionalisation…

10-10-2008 Alter Échos n° 260

La politique fédérale des grandes villes passera-t-elle le cap du 31 décembre 2008 ? Telle est la question que se posent les villes wallonnes directementconcernées : Charleroi, La Louvière, Liège, Mons et Seraing. Avec l'appui de l'UVCW (Union des villes et des communes de Wallonie)1, elles interpellent le premierministre, Yves Leterme, afin que cette politique soit reconduite en 2009. Et déjà, on voit se profiler le spectre de la régionalisation…On se rappellera que la politique fédérale des grandes villes (PGV) est née en 2000, à l'initiative de Charles Picqué, fort de son expérience au traversdu PRD (Plan régional de développement) et des contrats de quartier. La PGV vise, en particulier, à restaurer la cohésion sociale dans les quartiers en difficultédes grandes villes belges par des contrats de ville et des contrats logement.Le dernier programme de cette politique portait sur la période 2005-2007 (quelque 200 millions d’euros). Les négociations gouvernementales étant au point mort àla fin 2007, les contrats grandes villes ont été prolongés pour un an. Ces avenants pour l'année 2008 ont été approuvés par le conseil desministres... le 22 juille...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Baudouin Massart

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)