Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

Une nouvelle priorité de politique criminelle ?

L’École des sciences criminologiques de l’Université libre de Bruxelles organisait ce 19 octobre un colloque sur la fraude sociale1. Ce concept plurielrassemble des pratiques qui vont des arrangements d’allocataires sociaux cherchant à nouer les deux bouts avec des indemnités inférieures au seuil de pauvreté à latraite des êtres humains liée à la criminalité organisée.

06-11-2007 Alter Échos n° 239

L’École des sciences criminologiques de l’Université libre de Bruxelles organisait ce 19 octobre un colloque sur la fraude sociale1. Ce concept plurielrassemble des pratiques qui vont des arrangements d'allocataires sociaux cherchant à nouer les deux bouts avec des indemnités inférieures au seuil de pauvreté à latraite des êtres humains liée à la criminalité organisée.Si, par définition, le phénomène est mal connu, une enquête récente d'Eurostat vient d'en esquisser l'ampleur. Ainsi, au cours des douze moisprécédant l'enquête, 18 % des Belges déclarent avoir acquis un produit ou un service pour lequel ils ont une bonne raison de croire qu'il comprenait du travail nondéclaré. Les biens et services achetés en noir concernent d'abord la vente au détail, les services ménagers (17 %) – y compris le jardinage et la garded'enfants – et la construction, soit des secteurs d'activités prioritaires dans la lutte contre la fraude sociale. Quant aux montants qui échappent annuellement aux pouvoirspublics, il est estimé entre 1,879 milliard d’euros (étude du Hoger Instituut voor Aarbeid de la KUL de 2003) et 4,4 milliards (étude de l’Inspection d...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Edgar Szoc

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)