Partager par e-mail Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur LinkedIn Partager sur Google+ Impression
Sans-abrisme

Toutes les informations pour (un peu) mieux survivre à Bruxelles

20 mars 2019 Marinette Mormont

Vous êtes sans-abri et vous voulez manger ce midi ? Vous cherchez des toilettes accessibles en ville ? Vous être une personne précarisée et avez besoin d’un accompagnement social pour trouver un travail ? Mais vous ne savez pas où aller pour cela…

Désormais, toutes les informations concernant les lieux qui offrent des services et activités pour répondre aux divers besoins des personnes en rue et en grande précarité sont regroupées sur la plateforme en ligne survivinginbrussels.be. Le projet, monté depuis quatre ans par des travailleurs sociaux et des bénévoles, a été lancé officiellement aujourd’hui après avoir été testé par le secteur associatif et le public cible.

L’application, disponible sur le web, sur smartphone mais aussi sur des bornes interactives qui seront installées dans les associations (et, à terme, en rue et dans les gares idéalement), s’utilise de manière intuitive et repose sur une arborescence basée sur les besoins variés que peuvent rencontrer les personnes en situation de précarité : hébergement, repas, activités, santé, hygiène… ou plus largement, divers types d’accompagnement social. Elle regroupe aujourd’hui une septantaine d’associations et 426 « activités ». On y trouve les adresses et contacts, jours d’ouverture et horaires, prix éventuel et critères d’accès.

Collaborative et en open source (la plateforme pourra être importable gratuitement ailleurs), la plateforme va encore évoluer : aujourd’hui en français, néerlandais et anglais, les informations seront bientôt disponibles en polonais puis dans plusieurs autres langues ; des possibilités de recherches avancées (par exemple selon son statut) et de mises à jour par les associations elles-mêmes (ex : les douches sont en réparation aujourd’hui, l’association pourra désactiver cette activité le temps nécessaire) vont être élaborées.

Soutenu par un subside de la secrétaire d’État Bianca Debaets (Égalité des chances et Transition numérique) qui se clôture en juillet, le projet devra se trouver de nouveaux moyens pour se développer et se pérenniser. Une pérennisation qui reposera surtout sur la capacité de ses porteurs à mettre à jour régulièrement les informations disponibles .

Pssssttt, cher.chère visiteur.euse du site d’Alter Échos !!!

Sache que ta présence sur notre site nous réjouit. Sache aussi que nous sommes heureux que vous soyez si nombreux.ses à nous suivre sur le web. Nous avons choisi de mettre en accès libre une grande partie de nos articles … pour le partage & pour répondre à notre mission d’éducation permanente. Mais produire une information de fond & de qualité implique un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous à nos revues !

A propos de l'auteur

Marinette Mormont

Originaire d’Arlon, « le trou de la Belgique », Marinette pense un moment devenir guide de montagne ou Tintin reporter avant de s’orienter vers des études d’histoire. Qui l’aménent au final à faire du journalisme parce que, dixit, elle ne sait faire que ça… À ses yeux, le social est un savant mélange d’attention à l’autre et de justice avec un grand J. Et l’information ? C’est parler du manque de prise en compte de l’autre et du manque de justice. Contact : marinette [dot] mormont [at] alter [dot] be

A la Une