Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

"T intérim livre sa conception de l'intérim d'insertion"

02-07-2001 Alter Échos n° 101

Le 20 juin, T intérim a présenté un premier bilan de son action menée dans le cadre du Plan de printemps. « Concrètement, nous nous sommes demandé ce qu’onpouvait faire avec l’intérim d’insertion, explique Michèle Quantens, chef de projet de T intérim pour la Région wallonne1. C’est un outil d’insertion. Il faut qu’ilcorresponde aux attentes de la personne, à son employabilité. Il faut voir aussi qui peut travailler sur l’intérim d’insertion. En Région wallonne, T intérim est leseul service public dans le secteur. Il a une philosophie sociale. C’est ce qui le distingue de ses concurrents. Les bénéfices réalisés par T intérim sontréinvestis dans des projets qui visent à rendre les gens plus ‘intérimables’. Il a déjà mené avec succès – en collaboration avec la Mirec(Mission régionale de Charleroi) – une expérience en matière d’intérim accompagné2. Elle avait pour but de donner la chance aux gens d’aller progressivementvers un emploi sous contrat à durée indéterminée. Il s’agit de capitaliser des expériences de travail par le biais de l’intérim. Ce dispositif est en placedepuis deux ans. Il a été revu de manière à le faire évoluer vers l’intérim d’insertion. »
Dans le cadre de l’intérim d’insertion, T intérim a procédé en janvier 2001 à l’engagement de quatre conseillers en intérim accompagné (CIA).L’équipe a été complétée en mars avec l’engagement d’un 5e CIA, afin de couvrir l’entièreté du territoire régional (10 agences Tintérim). La mission du conseiller consiste à analyser les besoins des candidats et ceux du marché, la motivation de la personne et le projet de mission lui-même. Le CIAveillera aussi à bien la préparer à sa mission, à dresser un bilan rapide avec l’intérimaire pour voir si la mission lui convient et à établir un »portefeuille de compétences »3.
Au 31 mai 2001, 255 candidats avaient été envoyés par les CPAS au service T intérim. Sur l’ensemble, 18 n’ont pas été retenus, car il était difficilede les employer tout de suite. En revanche, 13 intérimaires ont été engagés entre-temps sous contrat à durée indéterminée (CDI), 25 sontsusceptibles de l’être d’ici quelques mois et 60 intérimaires sont accompagnés.
Par ailleurs, T intérim a dressé des constats par rapport à certaines personnes qui leur ont été envoyées par les CPAS. Ainsi, certains « ne souhaitent pasreprendre une activité professionnelle par choix de vie (mère au foyer…) ou par crainte de perdre les avantages sociaux accordés par le CPAS ». D’autres obstacles àl’engagement concernent l’obligation d’accorder un CDI à temps plein. Certains candidats d’origine étrangère peuvent aussi se retrouver discriminer pour fait de racisme ou denon-équivalence de diplômes. Enfin, « l’octroi du CDI peut réactiver les faits ayant justifié la perte des droits sociaux (trace de problèmes psycho-sociaux). »
1 Bd Zoé Drion 25 à 6000 Charleroi, tél. : 071 20 80 51, fax : 071 20 80 55.
2 Ce dispositif est ouvert à toute personne qui a besoin d’être accompagnée dans sa mise au travail.
3 D’une part, ce portefeuille regroupe un ensemble d’attestations émises par l’employeur sur le « savoir-être » (ponctualité, rapports sociaux au travail…) del’intérimaire, compétences acquises, etc. D’autre part, il reprend une série de données fournies par l’intérimaire : Est-ce qu’il a appréciél’entreprise ? Est-ce qu’il veut y retourner ? Estime-t-il devoir suivre une formation supplémentaire ? L’objectif est d’arriver à décrocher un contrat à duréeindéterminée pour la personne. Précisons que la réalisation de ce portefeuille de compétences marche surtout à Charleroi. Il est plus dur àétendre à l’ensemble de la Région wallonne.

Baudouin Massart

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)