Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur
elio germani

« Si les femmes s’arrêtent, le monde s’arrête » : c’est avec ce message que les femmes ont été appelées ce 8 mars, Journée
internationale des droits des femmes, à faire grève. Ne pas se rendre au travail, cesser les tâches domestiques, ne pas consommer, ne pas étudier… Mais aussi faire la grève du soin aux autres, ce travail invisible encore largement aux mains des femmes. Et à la place : se retrouver, se solidariser et revendiquer ses droits. Le Collecti.e.f 8 maars – composé d’une centaine de femmes de tous horizons – s’est inspiré de la grève espagnole de l’an dernier, qui a rassemblé plus de 5 millions de femmes dans les rues d’Espagne. FGTB et CSC ont soutenu l’action. La journée de mobilisation a été ponctuée d’actions symboliques et de débats aux
quatre coins de la Belgique. Elle s’est terminée par une manifestation à Bruxelles qui a rassemblé 15.000 personnes.

Une photo d’Elio Germani

Alter Échos

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)