Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Les conventions PTP (programme de transition professionnelle) viennent donc d’être adressées aux missions locales. Les contrats de travail dureront deux ans au minimum et trois aumaximum – pour les communes à haut taux de chômage. Les PTP seront encadrés par des agents contractuels subventionnés (ACS) qui sont déjà en place dans lesmissions locales et préparent leur venue. Ils travailleront à des travaux d’intérêt collectif : animation, rénovation, espaces verts, … Leur contrat se subdiviseen un 4/5ème temps à travailler et un 1/5ème temps à se former. La Délégation régionale interministérielle aux solidarités urbaines(DRISU)1 prépare d’ailleurs la mise en place de ces PTP et l’organisation de leur formation, mais la chose n’est pas toujours aisée. «En effet, nous explique-t-on à laDRISU, il faut pouvoir coordonner l’ensemble de ces formations, afin qu’elles débutent et se terminent plus ou moins en même temps. Aussi, nous allons favoriser les formationsdissociées, en d’autres termes, des formations qui ne seront pas directement liées au poste de travail : soit les langues, l’informatique, etc. Cela permettra des modules de formationplus larges. Ceux-ci seront confiés à des organismes de formation agréés en partenariat avec Bruxelles-Formation. Pour le moment, l’organisation de ce 1/5ème tempsn’est encore opérationnelle.La DRISU examine avec le Cabinet Tomas2 et Bruxelles-Formation les possibilités de moyens complémentaires à dégager pour assurer cesformations sans pour autant détourner cers ce PTP les moyens déjà engagés dans la politique régionale d’insertion socioprofessionnelle». Par contre, en ce quiconcerne l’engagement de minimexés ou d’équivalents-minimexés, les missions locales devront attendre fin 98 pour que la situation se débloque.
1 DRISU, rue Marché-aux-Poulets 7 à 1000 Bruxelles, tél. : 02/505 14 96, fax : 02/505 14 07.
2 ministre bruxellois, membre du collège de la COCOF (Commission communautaire française) qui a dans ses attributions la Formation professionnelle.

Alter Échos

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)