Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

Projet Afrikamäli : Matonge aura bientôt sa boutique de souvenirs

Afrikamäli (“Trésors d’Afrique”, en swahili), c’est le nom de la future boutique de souvenirs africains qui ouvrira bientôt ses portes à Ixelles.L’initiative est née d’un constat : Matonge est devenu ces dernières années un lieu touristique.

19-05-2006 Alter Échos n° 208

Afrikamäli (“Trésors d’Afrique”, en swahili), c’est le nom de la future boutique de souvenirs africains qui ouvrira bientôt ses portes à Ixelles.L’initiative est née d’un constat : Matonge est devenu ces dernières années un lieu touristique.

Or, les visiteurs, attirés par le côté exotique de cette partie historique d’Ixelles, visitent, certes, mais n’achètent guère. Face auxfrustrations des commerçants locaux, le CCAEB1, Atrium2 et la la Mission locale pour l’emploi et la formation de la commune d’Ixelles3 ont mis aupoint un projet original.

Derrière l’idée d’une boutique, leur initiative se décline sous la forme d’un volet commercial, bien sûr, mais aussi d’un volet deréinsertion socioprofessionnelle destiné à des jeunes exclus des circuits classiques de l’emploi. Ou comment unir les dynamiques et les potentialités de tous.

« Nous avions à cœur, explique Hélène Madinda, secrétaire générale du CCAEB, Conseil des communautés africaines en Europe et enBelgique, de proposer une solution durable au problème de l’emploi de jeunes faiblement scolarisés tout en nous inscrivant dans le tissu commercial du quartier. »

C’est ainsi que la boutique Afrikamäli sera la vitrine d’un projet de formation des jeunes aux métiers des techniques commerciales (et, entre autres domaines, del’étalage), de la production d’objets souvenirs mais aussi au travail d’accompagnateurs touristiques dans Matonge. Grâce à des formations dans le domaine du commerce,de l’artisanat et du tourisme, les jeunes pourront réintégrer les circuits de l’emploi. En parallèle, les commerçants du quartier bénéficierontdes nouvelles connaissances acquises par les jeunes qui, sous la forme de stages par exemple, contribueront à améliorer les vitrines et les étalages des boutiques du quartier.L’artisanat servira à assurer la réalisation d’objets-souvenirs pour les touristes de passage dans la commune. Et enfin, des jeunes formés au tourisme serontchargés d’accueillir les promeneurs dans le quartier et lors de visite guidée leur faire découvrir l’histoire riche d’une partie de Bruxelles authentiquementmulticulturelle.

Le projet s’articule autour de trois partenaires : le CCAEB qui a ouvert depuis plus d’un an l’Espace Matonge, lieu de rencontre, d’information et d’accompagnementdes jeunes situé au n° 78 de la chaussée de Wavre d’une part, les équipes de formations et d’éducateurs de la Mission locale pour l’emploi et laformation de la commune d’Ixelles et Atrium, agence régionale pour l’investissement urbain et le management transversal des quartiers commerçants de Bruxelles. « Aprèsréflexion, nous avons opté pour la forme d’une société coopérative à responsabilité limitée dont la finalité est clairementsociale, souligne Nathalie Martin, manager de l’antenne Atrium Porte de Namur, car cela nous permettait de fonctionner comme une entreprise tout en permettant aux personnes employées depuisplus d’un an de prendre part aux décisions de l’entreprise et d’ouvrir le CA à de nouvelles recrues afin d’assurer une représentativité des acteurs poursuivant lemême but social et désireux de s’impliquer dans le projet. »

Matonge, un potentiel économique à revitaliser

Les commerçants ne sont pas en reste. Ainsi, Nicole Jocelyn, l’une des plus célèbres coiffeuses de la chaussée de Wavre, présidente de l’Association descommerçants de Matonge (asbl) et administratrice d’Atrium Porte de Namur est impliquée dans le projet. Un travail sur la présentation des étalages des commerces deMatonge sera réalisé conjointement avec les commerçants et les stagiaires en formation qui pourront ainsi tester sur le terrain leurs nouvelles connaissances. « Nousentrons également progressivement en contact avec les Pakistanais et les Indiens qui ont ouvert des épiceries ces dernières années dans le quartier de la Porte de Namuret, même si ces contacts sont encore à leurs débuts, nous sentons de leur part une réponse plus que positive à notre initiative. »

Située au n° 33 de la rue de la Paix, dans les locaux de l’ancienne boulangerie Philippaerts, dans une partie du quartier qui connaît un certain regain, la boutiqueAfrikamäli bénéficiera d’une infrastructure particulière puisqu’elle pourra abriter les ateliers de production des objets-souvenirs. Les huit premiers mois deloyer seront assurés par Atrium. « Le dossier d’agrément d’Afrikamäli comme entreprise sociale est en cours, explique Hélène Madinda. Une fois cetagrément obtenu, la porte sera ouverte à des pistes de financement auprès de structures de crédit de l’économie sociale et de subsides auprès despouvoirs publics bruxellois pour financer les 30.000 euros dont notre projet a besoin pour prendre son envol. »

« Nous ne voulons pas renforcer un quelconque ghetto communautaire. Notre projet est ouvert à tout jeune passionné par l’Afrique et désireux d’apprendre unmétier », note Nathalie Martin. « La formation prévoit un volet de remise à niveau général, complète Hélène Madinda, afin que lesjeunes qui participeront à l’expérience aillent vers plus d’autonomie professionnelle. » A la fin de leur formation, la scrl Azimut4, coopératived’activités, pourra venir en aide aux jeunes qui désireraient se lancer dans une activité commerciale indépendante afin de prendre un bon départ dans leur parcoursprofessionnel. La boutique devrait voir le jour au courant de cet été.

1. CCAEB (Conseil des Communautés africaines en Europe et en Belgique), rue Royale, 171 à 1210 Bruxelles –tél. : 02 218 07 10 – –ccaeb@coditel.net
2. Atrium. Nathalie Martin, rue Ernest Solvay 12 à 1050 Bruxelles – tél. : 02 512 01 71 – nmartin@atrium.irisnet.be
3. Mission locale pour l’emploi et la formation d’Ixelles, place du Champ de Mars, 4 (3e et 4e étages) à 1050Bruxelles
Direction : Pascal Delaunois, coordinateur – tél. : 02 515 77 40 – fax : 02 502 85 58 – secretariat@missionlocalexl.be

4. Azimut scrl fs – coopérative d’activités, rue Monceau-Fontaine, 42/15 à 6031 Monceau-sur-Sambre -tél. : 071 20 21 80

nathalieD

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)