Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Environnement/territoire

Polluez, vous êtes filmés

La Région wallonne a dégagé un budget pour aider les communes à s’équiper de caméras de surveillance. Objectif: lutter contre les incivilités et les dépôts de déchets clandestins. Un outil efficace, mais qui en inquiète certains.

© Flickrcc John Perivolaris

Aider les communes wallonnes à lutter contre les incivilités, c’est l’un des objectifs de la ministre régionale de l’Environnement Céline Tellier (Écolo). En septembre dernier, la ministre a dégagé un budget de 1,8 million d’euros pour aider les communes à acquérir des moyens de vidéosurveillance destinés à identifier les auteurs d’incivilités. Un appel à projets a été lancé en ce sens: 93 communes (sur les 262 que compte la région) ont introduit un dossier.

Des caméras pour protéger l’environnement? L’idée n’est pas neuve. Plusieurs communes ont déjà franchi le pas depuis plusieurs années. Et, en cette période un peu particulière, les besoins se sont faits plus criants sur le terrain. «Les incivilités ont nettement augmenté durant le premier confinement», explique-t-on au cabinet de Céline Tellier. Les dépôts clandestins de déchets se sont multipliés, sans compter les masques et les gants usagés qui pullulent sur la voie publique. D’après deux enquêtes menées cette année par l’asbl Be WaPP (Ensemble pour une Wallonie plus propre), les communes wallonnes ont constaté une recrudescence de 44% des dépôts clandestins. Des encombrants, des déchets ménagers ou des déchets verts, que les autorités communales retrouvent abandonnés dans des zones boisées ou sur des terrains agricoles.

Impossible, souvent, d’identifier les auteurs de tels actes, en particulier dans les communes ru...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Grégoire Comhaire

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)