Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Plans stratégiques transversaux  : quid de la participation citoyenne  ?

Quelle place pour le citoyen dans le plan stratégique transversal (PST) ?

04-02-2012 Alter Échos n° 331

Le tout nouveau Programme stratégique transversal entend inciter les communes à s’engager chacune dans un plan stratégique transversal (PST). Celui-ci se veut notammentun contrat de bonne gouvernance par lequel l’autorité locale charge son administration d’atteindre les objectifs politiques qu’elle s’est assignés. Qu’enest-il de la participation citoyenne  ?

La gestion d’une commune passe immanquablement par une écoute attentive des besoins des citoyens. Le PST donne une très belle occasion aux édiles communaux des’adonner à cet exercice de démocratie participative. Le Programme stratégique transversal prévoit une telle démarche. Il invite les autorités localesà présenter, aux citoyens et aux forces vives communales (entreprises, monde associatif, asbl, etc.), leurs objectifs stratégiques et opérationnels ainsi que les actionsqu’elles souhaitent mener.

Trois dispositifs sont proposés. Un  : simplement communiquer leur PST sur le site web des communes, dans les bulletins communaux, des toutes-boîtes ou autres. Deux :créer des commissions communales pour soumettre leurs projets de PST aux citoyens et aux forces vives et en débattre, notamment sur les moyens de mise en œuvre. Trois :organiser des rencontres citoyennes avec ces mêmes objectifs, voire avec des actions spécifiques de leurs PST. Ce dialogue avec les citoyens pourrait s’opérer àdifférents moments  : directement après les prochaines élections dès qu’un projet de PST est prêt  ; lors des étapes clésd’évaluation du PST  ; chaque année au moment du budget  ; ou encore à mi-chemin de la mandature communale.

Au-delà de ces aspects liés à une simple communication et à un débat autour des stratégies et des opérations que les communes auront choisi demettre en place, les édiles communaux peuvent décider d’aller plus loin  : réellement impliquer les citoyens et forces vives communales dans la réalisation desactions. Le Programme stratégique transversal cite une série d’options  : les citoyens peuvent être impliqués dans des actions de propreté  ; leschambres de commerce dans des actions de développement économique  ; les entreprises dans la gestion de leurs propres activités (charroi, émission, etc.) ;plusieurs partenaires peuvent être parties prenantes à un contrat de rivière (citoyens, sociétés de pêche, provinces, agriculteurs, entrepreneurs, etc.).

Les vœux de participation citoyenne exprimés dans le Programme stratégique transversal apporteront-ils de réels changements  ? Bien malin serait celui qui auraitdéjà la réponse à cette question. Le fait est qu’aujourd’hui, la participation citoyenne dans les communes wallonnes est déjà uneréalité. Partout dans le sud du pays, les citoyens peuvent s’exprimer, sous diverses formes, sur les thématiques qui leur tiennent à cœur ou, à tout le moins,être informés des processus et décisions politiques. Parmi les mécanismes de participation passifs (information des citoyens) et actifs (consultation, concertation,coproduction), certains ont été même rendus légalement obligatoires. Plusieurs dispositions contenues dans le Code de la démocratie locale et de ladécentralisation en sont de bons exemples.

Compte tenu des mécanismes déjà existants et du caractère optionnel à la fois de la mise en place des PST et de la participation citoyenne dans ce cadre, laquestion de réels changements en matière de consultation populaire reste ouverte. Espérons qu’une participation citoyenne accrue aux processus de décision communauxsoit aussi synonyme d’un renforcement de l’efficacité de gestion et de fonctionnement des projets communaux. C’est bien là l’objectif premier d’unedémarche de bonne gouvernance telle que celle du Programme stratégique transversal.

Ne pas confondre Programme et Plan stratégique transversal

Le Programme stratégique transversal est à la fois un projet et un outil à la disposition des communes. Il fédère l’ensemble des plans et programmes visantà répondre aux besoins des communes  : plans d’ancrage du logement, plans communaux de mobilité, projets de ville, etc. Après les élections de 2012, lescommunes wallonnes pourront chacune présenter un Plan stratégique transversal portant sur six années au moins, en lieu et place du traditionnel Programme de politiquegénérale communale.

pvl4alter

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)