Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Secteurs (autres)

Permanences juridiques sur roues

Les avocats se mobilisent pour venir en aide aux migrants. Chaque jour, ils les accompagnent dans leurs démarches avec l’Office des étrangers.
Cet article vous intéresse? Découvrez la revue sous format papier & PDF pour 6€. Envoyez un mail avec «AE 409 + votre adresse » à mmx@alter.be

© Krasniy

Les avocats se mobilisent pour venir en aide aux migrants. Chaque jour, ils les accompagnent dans leurs démarches avec l’Office des étrangers.Depuis le 10 septembre, des permanences juridiques sont organisées à Bruxelles pour tous les réfugiés. Chaque jour, une dizaine d’avocats, spécialisés dans les droits des étrangers, sont présents par deux pendant deux heures pour une aide de première ligne. Ils reçoivent dans deux véhicules de commandement mis à disposition par le SIAMU.Ce dispositif exceptionnel vient compléter le service proposé habituellement par la Commission d’aide juridique à l’ensemble de la population. Des documents en français, anglais et arabe ont été distribués, en informant les réfugiés de leurs droits lors d’une demande d’asile et du déroulement de la procédure, des interprètes sont aussi présents pour assurer le bon déroulement de ces permanences. «Tout s’est décidé en 24 heures dans une collaboration étroite entre le ministre Rachid Madrane, la Commission d’aide juridique et le barreau de Bruxelles afin d’assurer des permanences pour ce public», explique Vinciane Gillet, présidente de la Commission d’aide juridique de Bruxelles. En tout, ce sont près de 90 réfugiés qui ont pu être accompagnés en trois semaines dans leurs démarches administratives. Avec un coût de la permanence évalué à 300 euros par jour.Près de 90 réfugiés ont pu être accompagnés en trois ...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Les avocats se mobilisent pour venir en aide aux migrants. Chaque jour, ils les accompagnent dans leurs démarches avec l’Office des étrangers.Depuis le 10 septembre, des permanences juridiques sont organisées à Bruxelles pour tous les réfugiés. Chaque jour, une dizaine d’avocats, spécialisés dans les droits des étrangers, sont présents par deux pendant deux heures pour une aide de première ligne. Ils reçoivent dans deux véhicules de commandement mis à disposition par le SIAMU.Ce dispositif exceptionnel vient compléter le service proposé habituellement par la Commission d’aide juridique à l’ensemble de la population. Des documents en français, anglais et arabe ont été distribués, en informant les réfugiés de leurs droits lors d’une demande d’asile et du déroulement de la procédure, des interprètes sont aussi présents pour assurer le bon déroulement de ces permanences. «Tout s’est décidé en 24 heures dans une collaboration étroite entre le ministre Rachid Madrane, la Commission d’aide juridique et le barreau de Bruxelles afin d’assurer des permanences pour ce public», explique Vinciane Gillet, présidente de la Commission d’aide juridique de Bruxelles. En tout, ce sont près de 90 réfugiés qui ont pu être accompagnés en trois semaines dans leurs démarches administratives. Avec un coût de la permanence évalué à 300 euros par jour.Près de 90 réfugiés ont pu être accompagnés en trois ...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Aller plus loin

Les avocats se mobilisent pour venir en aide aux migrants. Chaque jour, ils les accompagnent dans leurs démarches avec l’Office des étrangers.Depuis le 10 septembre, des permanences juridiques sont organisées à Bruxelles pour tous les réfugiés. Chaque jour, une dizaine d’avocats, spécialisés dans les droits des étrangers, sont présents par deux pendant deux heures pour une aide de première ligne. Ils reçoivent dans deux véhicules de commandement mis à disposition par le SIAMU.Ce dispositif exceptionnel vient compléter le service proposé habituellement par la Commission d’aide juridique à l’ensemble de la population. Des documents en français, anglais et arabe ont été distribués, en informant les réfugiés de leurs droits lors d’une demande d’asile et du déroulement de la procédure, des interprètes sont aussi présents pour assurer le bon déroulement de ces permanences. «Tout s’est décidé en 24 heures dans une collaboration étroite entre le ministre Rachid Madrane, la Commission d’aide juridique et le barreau de Bruxelles afin d’assurer des permanences pour ce public», explique Vinciane Gillet, présidente de la Commission d’aide juridique de Bruxelles. En tout, ce sont près de 90 réfugiés qui ont pu être accompagnés en trois semaines dans leurs démarches administratives. Avec un coût de la permanence évalué à 300 euros par jour.Près de 90 réfugiés ont pu être accompagnés en trois ...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

En savoir plus

Les avocats se mobilisent pour venir en aide aux migrants. Chaque jour, ils les accompagnent dans leurs démarches avec l’Office des étrangers.Depuis le 10 septembre, des permanences juridiques sont organisées à Bruxelles pour tous les réfugiés. Chaque jour, une dizaine d’avocats, spécialisés dans les droits des étrangers, sont présents par deux pendant deux heures pour une aide de première ligne. Ils reçoivent dans deux véhicules de commandement mis à disposition par le SIAMU.Ce dispositif exceptionnel vient compléter le service proposé habituellement par la Commission d’aide juridique à l’ensemble de la population. Des documents en français, anglais et arabe ont été distribués, en informant les réfugiés de leurs droits lors d’une demande d’asile et du déroulement de la procédure, des interprètes sont aussi présents pour assurer le bon déroulement de ces permanences. «Tout s’est décidé en 24 heures dans une collaboration étroite entre le ministre Rachid Madrane, la Commission d’aide juridique et le barreau de Bruxelles afin d’assurer des permanences pour ce public», explique Vinciane Gillet, présidente de la Commission d’aide juridique de Bruxelles. En tout, ce sont près de 90 réfugiés qui ont pu être accompagnés en trois semaines dans leurs démarches administratives. Avec un coût de la permanence évalué à 300 euros par jour.Près de 90 réfugiés ont pu être accompagnés en trois ...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Pierre Jassogne

Pierre Jassogne

Journaliste (social, justice)

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)