Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

“Objectif 3 mesure 3.1 : pour les personnes handicapées et publics apparentés”

26-04-1999 Alter Échos n° 51

Dans le cadre de l’Objectif 3 du Fonds social européen, une mesure prévoit des cofinancements accessibles aux opérateurs d’insertion et de formation professionnelles quis’adressent spécifiquement aux publics les plus défavorisés : la mesure 3.1, «Amélioration de l’intégration des personnes souffrant de handicaps physiques,mentaux et/ou sensoriels» 1.
Les publics concernés au premier chef sont évidemment les personnes handicapées qui ont des difficultés spécifiques d’accès au marché de l’emploi.Mais comme l’illustre ci-dessous l’exemple du Cheval bleu, sont aussi visés «des victimes du chômage de très longue durée, des adultes vivant dans des conditionsd’isolement, des personnes réfugiées ou immigrées, des femmes et des personnes à haut risque (toxicomanes, sans-abri)». En somme, comme le formule l’objectif de lamesure, toutes les personnes qui nécessitent qu’on leur organise «l’accès à des postes de travail correspondant à leur capacité de s’yinsérer».
Contrairement à ce que l’on croit souvent, les actions actuellement cofinancées concernent peu les entreprises de travail adapté (ETA) ; elles ne s’adressent d’ailleurs pasexclusivement à un public handicapé. Sont ainsi éligibles une série non limitative d’actions d’insertion et de formation très variées.
> Les actions centrées sur des problématiques sociales, sanitaires ou psychologiques dont la résolution est directement liée à l’accessibilité aumarché du travail.
> Des activités d’accueil, d’orientation, de (pré)formation, de mise à niveau, de recherche d’emploi ou de mise au travail. Des actions de formation initiale sont aussiéligibles. Ces actions peuvent se coupler à des stages en entreprise (contrats d’adaptation professionnelle) ou des expériences de travail dans des centresspécialisés (ETA). Il peut s’agir d’actions individuelles plutôt que collectives. Les actions de formation professionnelle à distance pour handicapés moteurs sontaussi prises en compte. Des actions de formation de travailleurs déjà actifs en ETA peuvent également être cofinancées, à condition de viser une adaptationà de nouvelles activités et de s’inscrire dans la perspective d’un «reclassement» dans le circuit ordinaire du travail (y compris les entreprises d’insertion ?).
> Des mesures d’aide à l’emploi, limitées dans le temps, spécifiques à ces publics, et de façon prioritaire dans les secteurs marchands.
> Des structures spécifiques soutenant «l’approfondissement des partenariats entre opérateurs sociaux et économiques en vue de déterminer les possibilitésd’emploi et les besoins précis de formation», comme par exemple les agents d’insertion en ETA, dont la fonction est d’organiser le placement des travailleurs handicapés dans lecircuit du travail ordinaire.
> Des actions de détermination des besoins des entreprises en emplois accessibles à ces publics.
1 Cellule FSE, rue Royale 123 à 1000 Bruxelles, tél. : 02/278 42 31, fax : 02/278 42 22. Voir le document «Objectif 3 Vade-mecum toutes mesures».

Alter Échos

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)