Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Cela fait déjà quelques mois que les SDF et les “mancheurs” sur l’entité de Mons, mais surtout sur Mons intra-muros, rencontraient pour vivre et se loger desdifficultés de diverses sortes : suppression prévue des bains douches, tracasseries administratives, règlements trop sévères au sein de l’un des seuls lieuxd’accueil organisés, à savoir “La maison Saint-Paul”.
C’est du moins ce qu’ont dénoncé trois d’entre eux, dont Christian Waillez1, non seulement à la presse, mais surtout devant le nouveau bourgmestre, Elio Di Rupo dont la politiqueactuelle, à Mons, consisterait pour l’instant, selon Christian Waillez, “à tirer le bilan du maïorat précédent (Maurice Lafosse) avant d’agir selon ses proprespriorités”.
Mais au-delà de ces “remontrances”, notre trio a voulu ouvrir un dialogue beaucoup plus large sur le droit au respect et à l’aide de l’ensemble des SDF et des “mancheurs” montois.Surtout au niveau des lieux d’accueil trop peu nombreux. En s’appuyant sur une petite cellule de revendication – le GADL (Groupe d’action droit au logement) qui leur a permis debénéficier des conseils d’un avocat pro deo – ils ont notamment squatté un bâtiment situé Rue Tour Auberon, au cœur de la ville, à quelquesmètres du domicile légal de l’actuel bourgmestre. Le bâtiment qui appartient à la Province est à l’abandon depuis 1994 “mais celle-ci a déclaré enavoir subitement besoin à partir du moment où nous nous y sommes installés”.
Ce squattage momentané aura pourtant permis d’instaurer le dialogue espéré et de trouver, pratiquement, une solution à leur droit à un logement décent. Eneffet, la Ville de Mons leur a ouvert tout récemment une maison unifamiliale, à Nimy (partie nord de l’entité montoise) en attendant mieux, car il aurait étérénové “à la va-vite” toujours selon Christian Waillez. Ouverture aussi du côté du CPAS de Mons avec lequel une rencontre devrait avoir lieu sous peu.
1 Christian Waillez, rue de l’Égalité, 100 à 7020 Nimy, GSM : 0479 91 38 01.

Agence Alter

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)