Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Engagement et logement

Mobilisations citoyennes : un impact en demi-teinte

Face à des projets peu convaincants de nouveaux quartiers, les habitants se mobilisent autour d’enjeux liés au logement, à l’environnement ou à la mobilité. Avec souvent l’impression tenace d’être David contre Goliath – mais un David qui argumente, patiente et insiste, en dépit de la soumission de certains pouvoirs publics aux promoteurs immobiliers.

© Julie Joseph

Face à des projets de nouveaux quartiers pour revenus moyens, les habitants se mobilisent autour d’enjeux liés au logement, à l’environnement ou à la mobilité. Avec l’impression tenace d’être David contre Goliath – mais un David qui argumente, patiente et insiste, en dépit de collaboration des pouvoirs publics aux promoteurs immobiliers, ou même de soumission à ceux-ci.

La pression immobilière, un concept difficile à saisir? Détrompons-nous. Il suffit de se promener aux alentours de la gare du Midi pour comprendre que le visage d’un quartier et la vie de ses habitants sont intimement liés à la valeur supposée – et spéculée – du mètre carré. Depuis l’arrivée de la gare TGV en 1996, ce quartier populaire a connu d’évidentes et profondes transformations. En quinze ans, pas moins de 300.000 m² de bureaux ont vu le jour, au prix de nombreuses expropriations. Selon Inter-Environnement Bruxelles (IEB), qui a produit diverses critiques et analyses à ce sujet, le dossier «Midi» est emblématique d’un «urbanisme à la dérive», soumis à un manque de vision générale, aux intérêts financiers des uns et des autres, le tout aggravé dans le cas présent par le bras de fer entre la Région bruxelloise et la SNCB. Si le quartier fait désormais l’objet d’un plan d’aménagement directeur (PAD) reprenant le concept de «gare habitante» que l’on trouvait déjà dans le schéma directeur, la crainte d’IEB ...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

En savoir plus

Face à des projets de nouveaux quartiers pour revenus moyens, les habitants se mobilisent autour d’enjeux liés au logement, à l’environnement ou à la mobilité. Avec l’impression tenace d’être David contre Goliath – mais un David qui argumente, patiente et insiste, en dépit de collaboration des pouvoirs publics aux promoteurs immobiliers, ou même de soumission à ceux-ci.

La pression immobilière, un concept difficile à saisir? Détrompons-nous. Il suffit de se promener aux alentours de la gare du Midi pour comprendre que le visage d’un quartier et la vie de ses habitants sont intimement liés à la valeur supposée – et spéculée – du mètre carré. Depuis l’arrivée de la gare TGV en 1996, ce quartier populaire a connu d’évidentes et profondes transformations. En quinze ans, pas moins de 300.000 m² de bureaux ont vu le jour, au prix de nombreuses expropriations. Selon Inter-Environnement Bruxelles (IEB), qui a produit diverses critiques et analyses à ce sujet, le dossier «Midi» est emblématique d’un «urbanisme à la dérive», soumis à un manque de vision générale, aux intérêts financiers des uns et des autres, le tout aggravé dans le cas présent par le bras de fer entre la Région bruxelloise et la SNCB. Si le quartier fait désormais l’objet d’un plan d’aménagement directeur (PAD) reprenant le concept de «gare habitante» que l’on trouvait déjà dans le schéma directeur, la crainte d’IEB ...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Julie Luong

Julie Luong

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)