Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Jeunesse (Aide à la)

Maltraitance : les conseils hollandais

Un rapport du Centre fédéral d’expertise des soins de santé évalue la politique en matière de détection de la maltraitance infantile en Belgique. Le constat du manque de coordination des différents acteurs concernés est un classique. Le modèle proposé par les auteurs du rapport, inspiré des Pays-Bas et bien plus coercitif que ce qui se fait ici, ne fait pas l’unanimité.

Un rapport du Centre fédéral d’expertise des soins de santé évalue la politique en matière de détection de la maltraitance infantile en Belgique. Le constat du manque de coordination des différents acteurs concernés est un classique. Le modèle proposé par les auteurs du rapport, inspiré des Pays-Bas et bien plus coercitif que ce qui se fait ici, ne fait pas l’unanimité.

Article publié dans Alter Echos, n°429-430, 3 octobre 2016.

Vingt ans après l’affaire Dutroux, le Centre fédéral d’expertise des soins de santé (KCE) a publié, en juin 2016, un rapport intitulé: «Comment améliorer la détection de la maltraitance infantile?»

Les auteurs du rapport rappellent que l’ampleur de la maltraitance en Belgique n’est pas connue, et probablement sous-estimée. Ils suggèrent d’ailleurs d’uniformiser l’enregistrement des faits de maltraitance, car seules les situations détectées et signalées peuvent être comptabilisées. Le point de départ de ce travail concernait le faible nombre de signalements émis par les professionnels de la santé, en particulier des médecins généralistes – seuls 2 à 3% des situations de maltraitance proviennent de médecins généralistes. Un faible chiffre qui s’expliquerait par un manque d’expertise mais aussi, et peut-être surtout, par une trop grande proximité avec la famille. Pour cette catégorie de professionnels, le KCE recommande, assez classiquement, de ...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Cédric Vallet

Cédric Vallet

Journaliste (jeunesse, aide à la jeunesse et migrations)

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)