Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

Livre vert pour l’emploi de la Commission européenne : moderniser ou démanteler le droit du travail ?

Il y a un an, presque, le Contrat Première Embauche (CPE) faisait descendre dans la rue, en France, plus de trois millions d’étudiants et de travailleurs. En cause : le projetdu gouvernement de Villepin autorisant un employeur à licencier sans se justifier tout salarié jeune. Sous la pression populaire, le gouvernement français a finalement faitmarche arrière. Le 21 novembre 20061, la Commission européenne, dans une indifférence quasi générale, publie un « Livre vert » prônantla fin du contrat d’emploi à durée indéterminée comme référence. Ce qui, toutes proportions gardées, reviendrait à appliquerl’esprit du CPE à toutes les couches d’âge et à tous les pays européens. Mobilisation exceptionnelle, d’un côté. Silence radio, del’autre. La contradiction ne manque pas d’étonner.

15-03-2007 Alter Échos n° 225

Il y a un an, presque, le Contrat Première Embauche (CPE) faisait descendre dans la rue, en France, plus de trois millions d’étudiants et de travailleurs. En cause : le projetdu gouvernement de Villepin autorisant un employeur à licencier sans se justifier tout salarié jeune. Sous la pression populaire, le gouvernement français a finalement faitmarche arrière. Le 21 novembre 20061, la Commission européenne, dans une indifférence quasi générale, publie un « Livre vert » prônantla fin du contrat d’emploi à durée indéterminée comme référence. Ce qui, toutes proportions gardées, reviendrait à appliquerl’esprit du CPE à toutes les couches d’âge et à tous les pays européens. Mobilisation exceptionnelle, d’un côté. Silence radio, del’autre. La contradiction ne manque pas d’étonner.Revenons aux faits et nuançons. Dans son Livre vert, qui est un document de consultation, et non une proposition législative, la Commission propose de moderniser « le droit dutravail ». Son modèle, c’est le système de « flexisécurité » cher au Danemark, un pays où les employeurs peuvent licencier facil...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)