Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

“Liège : l’héritage coolsien dans les habitations sociales de Flémalle”

23-11-1998 Alter Échos n° 41

Plusieurs communes – urbaines, rurales et péri-urbaines – ont participé, le 10 novembre, à la journée d’étude sur les sans-abri organisée par la Provincede Liège et par le Centre d’études et de documentation sociales. Les échevins, les présidents et secrétaires des CPAS, les conseillers provinciaux de l’Aide socialeet les responsables du secteur associatif ont abordé, notamment, la problématique du logement social… Dans la périphérie de Liège, le CPAS de la commune deFlémalle1 siège dans la commission d’attribution des logements sociaux.
La société flémalloise Maison des hommes2 gère 2.789 logements – soit un tiers du parc de la commune. La liste d’attente reprend 613 personnes en attente d’un logementsocial, mais Flémalle ne compte pas de sans-abri. Explication ? Selon le président de la Conférence des présidents de CPAS, Marcel Lhoest, «les personnes sansdomicile se réfugient souvent dans les grandes villes», mais le directeur de la Maison des hommes, Roland Welliquet, ajoute que «la présence du CPAS – avec une voixconsultative – dans la commission d’attribution des logements permet à la Maison des hommes de mieux prendre en compte les priorités». Selon le président du CPASflémallois, Nathan Evrard, «la collaboration entre un CPAS et une société de logement est très rare en Wallonie. L’initiative revient à l’ancien bourgmestreAndré Cools : en tant que secrétaire du CPAS au début de sa carrière, il avait été fort sensibilisé, dans les années 50, à laproblématique du logement».
Depuis deux ans, le système à points de critères d’accès aux logements sociaux, instauré par le ministre wallon des Affaires sociales et du Logement, WillyTaminiaux, permet d’attribuer les habitations sociales avec plus d’objectivité. Mais selon le président du CPAS, «les personnes expriment plus facilement leurs difficultésaux assistantes sociales qu’aux employés administratifs qui remplissent les dossiers. Sans dévoiler le secret professionnel, la responsable du service social du CPAS appuie les demandesdes candidats confrontés à des situations prioritaires – comme le surendettement ou les conflits conjugaux». Le système suppose une relation de confiance entre le CPAS etles membres de la commission d’attribution des logements… Une confiance réciproque car la Maison des hommes siège dans le conseil d’administration de la structure «Interservicesocial» du CPAS flémallois regroupant 14 services dont la toxicomanie, la santé, la petite enfance… Le directeur de la Maison des hommes, Roland Welliquet, parle d’une«véritable coordination intersectorielle permettant une gestion beaucoup plus facile des conflits dans la commune».
1 CPAS de Flémalle, rue de l’Ermitage 16 à 4400 Flémalle, tél. : 04/233 17 23.
2 Maison des hommes, rue des Cerisiers 52 à 4400 Flémalle, tél. : 04/234 43 54.

Alter Échos

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)