Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

Les centres de compétence en Région wallonne : fréquentation en hausse

La ministre wallonne de la Formation, Marie Arena (PS), et l’administrateur général du Forem, Jean-Pierre Mean, ont remis ce 19 mars les nouveaux certificats de labellisation auxCentres de compétence wallons pour la période 2007-2009. Cette remise venait un mois après réception par le gouvernement wallon d’une étude réaliséepar Forem Formation et Deloitte & Touche sur ces mêmes centres de compétence, qui mettait en évidence un accroissement important de leur fréquentation.

27-03-2007 Alter Échos n° 226

La ministre wallonne de la Formation, Marie Arena (PS), et l’administrateur général du Forem, Jean-Pierre Mean, ont remis ce 19 mars les nouveaux certificats de labellisation auxCentres de compétence wallons pour la période 2007-2009. Cette remise venait un mois après réception par le gouvernement wallon d’une étude réaliséepar Forem Formation et Deloitte & Touche sur ces mêmes centres de compétence, qui mettait en évidence un accroissement important de leur fréquentation.

Apparus en Wallonie au début des années 90, les centres de formation se distinguent par le fait qu’ils accueillent non seulement des demandeurs d’emploi, mais également destravailleurs, des étudiants et des enseignants (en « formation continuée »). Outre la formation et l’insertion, ils remplissent des fonctions de veille surl’évolution des métiers et des besoins de formation, ainsi que d’information et de sensibilisation sur les évolutions technologiques1.

Le réseau regroupe actuellement 23 centres spécialisés dans des domaines variés comme la construction, l’alimentaire, la logistique, le bois, le verre, la chimie,l’automobilisme, l’eau, etc.

Résultant de partenariats financiers entre secteurs public (Région, Forem, Fonds structurels européens) et privé (Fonds sectoriels), les centres garantissent uneformation sur des outils de pointe, proches de ceux utilisés en entreprise. Ils constituent un maillon central des politiques de « redressement wallon » prévues dans lesPlan Marshall, Contrat d’avenir et autres Plans stratégiques transversaux…

75 000 personnes formées

En termes quantitatifs, les objectifs établis sont atteints : en 2006, le nombre d’heures de formation dispensées a augmenté de 12,7 % par rapport à l’année 2005pour atteindre près de 3 600 000 heures. Une hausse qui est partiellement attribuable à l’augmentation du nombre de centres labellisés (18 en 2005, 23 en 2006), et qui se traduitlogiquement par une augmentation du nombre de personnes formées dans les centres : près de 75 000 en 2006 (41 % de travailleurs ; 26 % d’enseignants ; 24 % de demandeurs d’emploi ; lesolde étant constitué d’étudiants, apprentis et chefs d’entreprise).

Sur le plan qualitatif, le diagnostic pointe une relative faiblesse en matière de développement et de recherche d’outils pédagogiques (qui sont pourtant de leurs missions). Lafaiblesse est encore plus marquée en matière de formations à distance, qui devraient théoriquement remplir 20 % du cahier de labellisation. Ces chiffres sont loind’être remplis, sauf pour les centres de technologie de l’information et de la communication qui, par nature, s’y prêtent mieux.

Quant aux recommandations, elles portent principalement sur un renforcement de l’ouverture des centres de compétence à l’enseignement (qui constitue d’ailleurs une despriorités du Plan d’actions prioritaires pour l’avenir wallon – dit « Plan Marshall »). Celle-ci devait être améliorée par des mesures entrées en vigueurcette année, au premier rang desquelles la prise en charge des frais de déplacement et de logement des écoles qui se rendent dans les centres.

Sur les 23 centres actuels, 16 ont vu leur labellisation reconduite par le gouvernement wallon jusqu’au 21 décembre 2009, 5 autres (dont 4 du Forem) voient leur labellisation reconduitepour la même durée, mais sous réserve d’un audit supplémentaire. Quant aux 2 derniers, ils sont trop récents pour avoir été audités par Deloitte& Touche et se voient donc reconduits pour une année à l’issue de laquelle une évaluation sera réalisée.

Avec les centres de technologie avancée, un réseau de 55 centres

En termes de perspectives, deux nouveaux centres dédiés l’un au tourisme (à Marche-en-Famenne) et l’autre au design (à Péronnes-lez-Binche) ouvriront leursportes en 2008-2009. À ce réseau viendra se greffer dès cette année, une vingtaine (et trente à terme) de Centres de technologie avancée (CTA) que le Contratpour l’école a prévu d’installer dans les écoles techniques et professionnelles de Wallonie et de Bruxelles.

1. Forem Formation, Réseau des centres de compétence, www.cdc.be,
bd. Tirou, 104 à 6000 Charleroi – tél. : 071 20 65 67 – fax : 071 20 65 99 – courriel : info@centresdecompetence.be .

Edgar Szoc

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)