Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

Le remembrement urbain : solution pour accélérer le lifting de la plaine de Droixhe ?

Du 13 mars au 13 avril, le projet de « périmètre de remembrement urbain » de la plaine sociale de Droixhe, conçu par la SCRL Quadra et le bureau Fabienne Hennequin& Associés, est soumis à enquête publique. Quelque 1 800 locataires des buildings sociaux – repris dans le périmètre (22,39 hectares) – et 1 500 « voisins» – hors périmètre – sont concernés par les chantiers à venir.

15-03-2007 Alter Échos n° 225

Du 13 mars au 13 avril, le projet de « périmètre de remembrement urbain » de la plaine sociale de Droixhe, conçu par la SCRL Quadra et le bureau Fabienne Hennequin& Associés, est soumis à enquête publique. Quelque 1 800 locataires des buildings sociaux – repris dans le périmètre (22,39 hectares) – et 1 500 « voisins» – hors périmètre – sont concernés par les chantiers à venir.

La procédure du périmètre de remembrement urbain, inscrite dans le décret wallon du 1er juin 2006 modifiant le Cwatup (Code wallon d’aménagementdu territoire, de l’urbanisme et du patrimoine), pourrait donner un coup d’accélérateur au projet de partenariat public-privé de la Ville pour relooker la plaine deDroixhe.

Le décret permet en effet des simplifications administratives dans le périmètre via l’octroi de permis d’urbanisme – en s’écartant du plan de secteur,du plan communal d’aménagement, du règlement communal d’urbanisme et du plan d’alignement. L’objectif est de diminuer le timing des requalifications et/oudéveloppements urbains : « L’abrogation d’un plan communal d’aménagement requiert minimum trois ans, plaide l’échevine du Logement MaggyYerna1. Dans le cas de Droixhe, tout le monde, y compris moi – mais surtout les habitants, attend depuis longtemps (NDLR : 1995) une solution structurelle définitive. Pasquestion de laisser passer cette occasion ! »

Le périmètre

Le périmètre défini par Quadra et Fabienne Hennequin entoure quelque 1 800 locataires sociaux des buildings Truffaut-Libération (construction en 1958, 434 logements,rénovation terminée à 50 %), des « cadres » (buildings en largeur) Chainaye/Micha (1858-1959, 480 appartements vides, pour un tiers d’entre eux, et vouésà la démolition), des tours à rénover Match-Lille 2 (1979, 150 logements) et Lille 4 (1958, 74 appartements), et des immeubles publics Marneffe (1972, 21 appartements) etRassenfosse (1959, 3 logements). Le périmètre ceinture aussi les 660 appartements vides des cinq tours grillagées de l’avenue de la Croix-Rouge (dont deux à raser),l’école, l’église (non désacralisée), le parc avec l’étang, les placettes, des voiries… La division technique du Logement, estime, horspérimètre, « 1 500 voisins » non concernés par les dérogations – mais par les chantiers à l’horizon. On n’en est paslà…

Une première wallonne

Deux réunions d’information sont prévues les 22 et 30 mars. La procédure nécessite l’approbation par le conseil communal (26 mars), puis l’envoi aufonctionnaire délégué à la Région pour analyse avant transmission (pour éventuelle adoption) au gouvernement wallon. La concrétisation de ce projet de« périmètre de remembrement urbain » serait une première wallonne. Le conseil de quartier de Bressoux – Bas Droixhe2 plaide depuis des années pour« une modification du concept architectural obsolète des ‘clapiers’ des années 60 ». Son président, Patrice Lempereur, se réjouit de « lapossibilité d’avancer et de lancer un appel d’offres pour trouver des investisseurs privés ».

Pour rappel, la Ville désire insuffler une mixité sociale (acquisitif/locatif) et fonctionnelle (logements/bureaux/enseignes d’entreprises artisanales/maison derepos/résidences seniors/commerces) dans la plaine construite entre 1958 et 1979 à vocation résidentielle. Ce qui, hormis le prix évalué à 180 millionsd’euros (dont 50 % via un partenariat privé – à trouver) « n’est pas simple », admet Maggy Yerna. « Il faut rénover et/ou réaffecterl’habitat occupé, et restructurer le bâti vide. » Elle escompte une première concrétisation « cette année » et le lifting complet pour« 2012 ou 2013 ».

1. Échevinat du Logement de Liège – Contact : Maggy Yerna – Coordonnées : La Batte, 10 à 4000 Liège – tél. : 04 221 91 16 – fax : 04 221 93 00– courriel : echevin.yerna@liege.be
2. Conseil de Bressoux-bas Droixhe – Contact : Patrice Lempereur – Coordonnées : rue Général de Gaulle, 117 à 4020 Liège – tél. : 0477 87 12 63 –courriel : patrice_lempereur@hotmail.com

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)