Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Pour les ministres des Etats membres de l’Union européenne ayant le logement dans leurs attributions, la réponse est simple : la responsabilité des objectifs et des moyens misen œuvre en matière de logement incombe à chaque Etat et pas à l’Union européenne. Le rythme et l’intitulé de leur réunion européenne ne laissed’ailleurs planer aucun doute : une rencontre annuelle… «informelle». Néanmoins, chemin faisant, un meilleur partage des connaissances relatives aux réalitésnationales (grâce aux statistiques et à l’échange d’expériences) est aujourd’hui envisagé au niveau européen.
La réunion de Kuopio
Lors de cette onzième réunion des 27 et 28 septembre à Kuopio, en Finlande, les ministres ont abordé deux thèmes :
n le logement des personnes âgées : On dénombre à l’heure actuelle environ 60 millions de personnes de plus de 65 ans dans l’UE (soit 15 % de la population totale). En 2030,ce nombre devrait atteindre 90 millions, ce qui pourrait entraîner des difficultés de logement, soit parce qu’il faudra augmenter le nombre de «centres de services» (homes),soit parce qu’il faudra envisager de nouveaux services pour permettre aux personnes âgées de rester chez elles.
> Le logement durable et le développement humain : Pour les ministres, le développement urbain durable englobe les problématiques du logement et de l’environnement, mais aussiles questions d’ordre économique, social et culturel. Ces questions seront désormais à l’ordre du jour de toutes leurs réunions.
La principale décision de la réunion de Kuopio concerne la recommandation faite aux Etats membres de préparer des rapports sur les progrès de leurs politiques du logementen vue de chaque réunion annuelle européenne. Le pays qui préside l’UE sera chargé de réaliser une synthèse : pour la prochaine réunion en septembre2000, c’est la France qui en prendra donc la responsabilité. D’autre part, les ministres ont recommandé la tenue – d’ici la fin de l’année – d’une réunion d’experts surl’amélioration des statistiques en matière de logement.
Du côté du secteur associatif
Pour les ONG actives dans ce secteur, les avancées de Kuopio ne sont pas suffisantes. Depuis quelques années, un réseau de sept fédérations d’associations 1signataires de la «Charte européenne pour le droit à habiter et la lutte contre l’exclusion» milite pour que l’Union européenne obtienne de vraies compétencesen matière de logement. Ce réseau est coordonné par HIC Europe 2.
1 Réseau européen pour le respect du droit au logement, Europil, OEIL, FEANTSA, CECODHAS, AITEC, CCRE.
2 Habitat International Coalition – Europe. Son secrétariat européen est basé en Italie : HIC Europe c/o Unione Inquilini, M. Cesare Ottolini, via Bettella 2/ter à I-35133Padova, tél. : +39 0496 91 771, fax. : +39 0496 17 672, e-mail : pad48@padovanet.it

Alter Échos

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)