Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Le Foyer Anderlechtois se lance dans le « passif »

Le Foyer Anderlechtois va construire son premier immeuble passif à la rue Georges Moreau. Il proposera ainsi douze logements sociaux à la location.

01-04-2012 Alter Échos n° 335

Le Foyer Anderlechtois1 va construire son premier immeuble passif à la rue Georges Moreau. Il proposera ainsi douze logements sociaux à la location. Ce projet estl’un des 39 lauréats de l’appel à projets « bâtiments exemplaires » 2011, organisé par Bruxelles Environnement2.

Depuis 2007, la Région bruxelloise lance ces appels à projets en vue de valoriser et favoriser la construction ou la rénovation de « bâtimentsexemplaires ». Pour l’édition 2011, 39 lauréats s’engagent à construire ou rénover des bâtiments (maison, immeuble, commerce, école)quasiment autonomes en termes d’énergie. L’objectif  : démontrer qu’il est possible d’atteindre de bonnes performances énergétiques etenvironnementales tout en respectant des contraintes financières.

Le projet de construction d’un immeuble passif à la rue Georges Moreau à Anderlecht est l’un des 39 lauréats. Le Foyer Anderlechtois, maître d’ouvrage,disposera de douze appartements sociaux supplémentaires composés d’une à trois chambres. Le projet est financé grâce à une enveloppe budgétaireprovenant du programme quadriennal de 2004 bis. Généralement, les fonds reçus dans le cadre de ces programmes ne servent qu’à la rénovation du patrimoine. Laconstruction de l’immeuble ne débutera pas avant 2013.

En zinc blanc, le nouvel immeuble s’alignera sur les profils voisins. Une terrasse prolongera chaque appartement vers l’extérieur et sera équipée d’unplacard qui permettra, notamment, le rangement de poubelles de tri sélectif. Un jardin collectif est également prévu.

Oublier les « bonnes » habitudes

Une maison passive est très économe en énergie. On vit différemment dans une maison passive que dans une maison classique. Il s’agira presque de faire oublierleurs bonnes habitudes aux locataires qui devront quasiment acquérir les gestes contraires.

Ceux-ci seront choisis en fonction des critères légaux d’accession au logement social. Sylvie Reuter, responsable du département travaux du Foyer Anderlechtois,explique  : « Nous n’ajouterons pas une couche de critères supplémentaires par rapport à l’usage spécifique d’un bâtiment passif etne poserons aucune question de type environnemental lors du processus de sélection des locataires. »

Une formation sera organisée une fois que tous les logements seront occupés. Avant cela, durant l’état des lieux d’entrée, un expert et le conciergedispenseront des informations sur le fonctionnement des techniques et une explication générale sur le passif. « Deux ou trois mois après l’emménagementdes locataires, une personne au profil technique et une au profil plus social présenteront une formation. Ils répondront aux questions des locataires et expliqueront les grandsprincipes de ce type de bâtiment. Le fait que, par exemple, ce n’est pas parce qu’il n’y a pas de radiateur qu’ils auront froid ou encore qu’il estdéconseillé de dormir la fenêtre ouverte », raconte la responsable.

Donner des conseils à ses voisins

Parmi les locataires qui ont suivi cette formation, le Foyer souhaite désigner une ou deux personnes plus investies qui aideront les locataires un peu déboussolés.« La cohésion entre les locataires pourrait ainsi se voir renforcée et cela pourrait les fédérer autour de la question énergétique »,développe Sylvie Reuter.

Chaque logement disposera de son propre réseau énergétique. Afin de ne pas dépendre de la présence des locataires, un maximum des équipements techniquessera placé sur les paliers. Les équipes pourront ainsi maintenir les installations à un bon niveau de fonctionnement. L’entretien et l’exploitation de cesinstallations (chauffage, ventilation) seront réalisés par une entreprise spécialisée sélectionnée par marché public. Le petit entretien (nettoyagedes corniches, toitures, jardin) sera exécuté par des ouvriers de la Régie.

L’équipe sociale du Foyer, composée de six personnes, rendra visite aux locataires la première année. « Elle s’assurera que les locatairesparviennent à s’approprier correctement leur logement et la nouvelle manière d’y habiter. Ces visites permettront de corriger certaines options techniques et d’aiderles locataires à mieux comprendre leur habitat », expose Sylvie Reuter. Démarche importante, d’autant que le Foyer Anderlechtois a récemment reçu en gestion etpris en propriété 124 logements « basse énergie » dans le quartier Trèfles-Lennik via le Plan logement. « Les bouches de ventilation dudouble flux n’ont heureusement pas été colmatées, mais deux locataires ont muré leur cuisine », explique la responsable. Quelques difficultés seprofilent déjà.

1. Foyer Anderlechtois :
– adresse : chaussée de Mons, 595 à 1070 Bruxelles
– tél.  : 02 556 77 83
– site  : www.foyeranderlechtois.be
2. Bruxelles Environnement, Gulledelle 100 à 1200 Bruxelles
– tél.  : 02 775 75 75
– site  : www.bruxellesenvironnement.be

Nathalie San Gil Coello

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)