Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

"Le Crédit en-jeu, un outil de sensibilisation et de prévention du surendettement"

26-02-2001 Alter Échos n° 92

Très présentes dans la société d’aujourd’hui, la consommation et la surconsommation entraînent une part de la population ayant (le plus souvent) moins deressources financières dans la spirale infernale de l’endettement. Réalisée en 1995 avec un groupe de personnes ayant des problèmes liés à l’endettement,l’animation-jeu “Le Crédit en-jeu” voyage depuis lors dans différents services en vue de sensibiliser les personnes en difficulté mais aussi les travailleurs sociaux, futurstravailleurs sociaux et un large public aux questions du crédit et de l’endettement.
Ce jeu a vu le jour au sein de l’association “Groupe-Crédit”, du CPAS de Havelange1. L’asbl s’est entre autres fixée pour objectif “de réaliser un large travail deprévention à tous les niveaux en lien avec les associations, établissements scolaires et groupements divers soucieux de lutter contre les tentations et pièges ducrédit à la consommation et de promouvoir une vie plus équilibrée”.
Anne Lamand, animatrice du Groupe, explique que la sensibilisation à la problématique par ce jeu s’adresse à un public large et varié. Nous pourrions presque dire qu’il vade 7 à 77 ans. Le jeu a déjà été utilisé dans des écoles primaires (dernière année), dans des écoles secondaires, desécoles sociales, diverses maisons d’accueil, des centres culturels, des ateliers protégés, au sein d’ateliers d’échange de savoirs, etc. Que ce soit auprèsd’étudiants, de travailleurs ou de personnes en difficulté, le principe est le même. Un ou deux animateurs viennent présenter le jeu, sorte de jeu de l’oie en forme deparcours semblable au Monopoly. Il se joue à quelque six joueurs. Dans le cas d’un nombre plus élevé de joueurs, il est possible de jouer sur plusieurs tables.
Le principe
“Le Crédit en-jeu” retrace le parcours de personnes ou de familles, plus ou moins bien nanties qui se trouvent confrontées à des difficultés risquant de les conduireà l’endettement, voire au surendettement. Après la première phase de jeu en lui-même, les animateurs du Groupe-Crédit proposent de se pencher sur le parcours quechacun des participants a réalisé et aident à déceler ce qui a été dangereux ou fatal pour le joueur. La durée de la séance est de deuxà trois heures environ. Cette donnée fait parfois peur à des associations qui travaillent avec des personnes en difficulté qui ont beaucoup de mal à garder unemême activité pendant ce laps de temps et qui dès lors hésitent à faire appel aux services du Groupe. C’est le cas entre autres d’une maison d’accueil pour sans-abride La Louvière qui, malgré l’intérêt certain pour ce jeu de société social, a préféré ne pas l’utiliser en raison du type de public aveclequel elle travaille. Par contre, un centre de postcure2 pour personnes souffrant de problèmes de toxicomanie, d’alcoolisme, etc., l’utilise pour la quatrième fois dans le cadre d’unatelier sur le thème de l’argent.
Monsieur de Tournay, assistant social, explique que le jeu s’intègre dans l’atelier entre une séance consacrée à la question du crédit à la consommationintroduite par une vidéo et une séance sur le budget et sa gestion durant laquelle un budget de “ménage” est décortiqué de façon à être attentifà tous les aspects qui constituent le budget et donc à éviter certains pièges. Selon l’assistant social, ce jeu présente l’avantage pour les résidants ducentre de leur faire vivre des situations soit qu’ils ont connues, soit auxquelles ils pourraient un jour être confrontés. Cette activité pourra aider les uns comme les autresà identifier et analyser les fameux “pièges” à éviter.
Lors de séances passées, l’intérêt de ces rencontres a résidé dans le fait que, parmi les animateurs du Groupe-Crédit, on trouvait des gens qui avaientété eux-mêmes surendettés. Ils venaient ainsi témoigner de leur situation passée et de la façon dont ils s’en étaient sortis. Pour monsieur deTournay, en deux heures, dont environ les deux tiers sont consacrés au jeu et le reste à l’analyse de la séance, les participants peuvent appréhender la question demanière concrète.
1 Groupe-Crédit, rue de la Station, 14 à 5370 Havelange – tél. : 083 63 46 19 – Pour les conditions d’organisation d’une animation et pour des informationscomplémentaires, contacter l’animatrice du Groupe-Crédit : Anne Lamand.
2 Centre de cure et de postcure des Hautes Fagnes, rue Malgrave, 1 à 4960 Malmedy – tél. : 080 79 98 30 – contact : M. de Tournay.

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)