Partager par e-mail Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur LinkedIn Partager sur Pinterest Impression
Migrations
© Tarantula

« Le chant des hommes » : les visages et les voix des migrants

4 février 2016 Manon Legrand

Le chant des hommes raconte au jour le jour l’occupation d’une église et la grève de la faim qu’ont décidé de mener des candidats à l’asile.

Une femme tire un gros bagage dans une église. Elle y rejoint une vingtaine d’autres personnes qui comme elles ont atterri dans ce lieu en attendant leur régularisation. Cette “cité dans la cité” décide de mener une grève de la faim, ultime recours pour espérer avoir des papiers. Dans le huis-clos d’une église, Le chant de hommes retrace la construction d’un mouvement, avec ses solidarités et ses pulsions de vie. Mais aussi ses temps morts, ses incertitudes et ses conflits.

Les réalisatrices belges Bénédicte Liénard et Mary Jimenez ont fait le choix de la fiction pour raconter cette histoire, inspirée des multiples occupations de sans-papiers en Belgique et ailleurs ces dernières années. Le tandem a beaucoup discuté avec les migrants pour construire ce film. Comédiens professionnels et individus lambda font partie du casting. Et tous partagent avec le personnage qu’ils interprètent l’origine et la langue et pour certains, l’expérience de l’exil.  

Le film ne délivre pas de morale, pas de message. Il pose juste un regard humain et généreux sur ces hommes et ces femmes, cachés derrière de lourdes portes ou des murs infranchissables. Il libère aussi les voix de ceux et celles dont on parle beaucoup, mais qu’on écoute finalement peu…  

Bande-annonce du film

Le chant des hommes, un film de Bénédicte Liénard et Mary Jimenez from Tarantulabelgium on Vimeo.

 

Ciné-débat « LE CHANT DES HOMMES »

En présence des deux réalisatrices et en partenariat avec Action des Travailleurs/ses Migrants/es avec ou Sans Papiers/ CIRÉ/ Amnesty Belgique/ FIDH. 

Thématique : « Le combat des migrants pour leurs droits, en Belgique comme aux frontières de l’Europe »

La modération sera assurée par Jean-Jacques Jespers, docteur en droit et ancien journaliste de la RTBF.

Intervenants : Eva M. Jiménez Lamas, Responsable de l’Action des Travailleurs/ses Migrants/es avec ou Sans Papiers, CSC Bruxelles-Hal-Vilvorde (pour le CIRE)
Dan Van Raemdonck le secrétaire générale de la FIDH
Saïd Elouizi, La Maison des Migrants (pour le CIRE)
Valérie Michaux, coordinatrice campagnes et communication d’Amnesty (Amnesty)

En pratique :  04.02.2016 à 19h
Tarif : 8.50 EUR / 6.50 EUR / UGC acceptée. 
Réservations : contact@galeries.be / 02 514 74 98

 

 

 

Aller plus loin

Edito : Un migrant, ça peut rapporter gros, Alter Échos, n° 417, 4 février 2016.

L’exil à visage humain sur la scène du National, Alter Échos, Invité du vendredi, 22 janvier 2016.

« Contrôle des frontières : comment gagner des millions ? », Alter Échos n° 414-415, décembre 2015.

 

En savoir plus

Le chant des hommes, un film de Bénédicte Liénard et Mary Jimenez, 2015. 1h35. Sortie le 3/02. A voir au Cinéma Galeries 

A propos de l'auteur(e)

Manon Legrand

L’héroïne de Manon est Rosa Parks. Pour cette diplômée d’histoire, évidemment, il s’agit d’une figure incontournable dans l’histoire des afro américains, le symbole féminin de la lutte contre la ségrégation et de la multiplicité des combats encore à venir. Lorsqu’elle était petite, elle hésitait entre deux carrières : postière ou journaliste. Cruel dilemme résolu depuis lors : engagée, hyperactive, Manon écrit des articles pour différentes revues mais alimente aussi particulièrement le site web d’Alter Échos, notamment avec ses fameuses interviews du vendredi. À ses yeux, qu’elle a fort bleus, mais c’est un détail, l’émulsion social-info, c’est tendre le micro à celles et ceux qu’on voit pas, bousculer les idées reçues, rencontrer, apprendre, dénoncer les injustices, parler des invisibles, des belles personnes et des vulnérables. manon [dot] legrand [at] alter [dot] be

A la Une