Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

« Nos quartiers s´affichent », quand enfants et seniors créent de concert

Un an tout juste après « Mon quartier s’affiche. De la couleur en Amercœur » (voir Alter Échos n°205,” Dans le quartier Amercoeur, le C-paje alliecréation artistique et acte de citoyenneté“), le collectif C-paje1 élargit son action, mettant cette fois quatre quartiers à l’affiche. Le projet,logiquement intitulé cette année « Nos quartiers s´affichent », est dans la continuité de l’action menée l’année passée : créer unréseau citoyen, interculturel et intergénérationnel par le biais de l’art. Comme l’année précédente, l’objectif de cette initiative est de rapprocher despersonnes différentes et d’amener l’ensemble de la population à nouer des liens2.

27-03-2007 Alter Échos n° 226

Un an tout juste après « Mon quartier s’affiche. De la couleur en Amercœur » (voir Alter Échos n°205,” Dans le quartier Amercoeur, le C-paje alliecréation artistique et acte de citoyenneté“), le collectif C-paje1 élargit son action, mettant cette fois quatre quartiers à l’affiche. Le projet,logiquement intitulé cette année « Nos quartiers s´affichent », est dans la continuité de l’action menée l’année passée : créer unréseau citoyen, interculturel et intergénérationnel par le biais de l’art. Comme l’année précédente, l’objectif de cette initiative est de rapprocher despersonnes différentes et d’amener l’ensemble de la population à nouer des liens2.

Plus de 400 participants

Cette année, les quartiers Longdoz, Bressoux et Vennes se sont joints au quartier Amercœur pour participer à ce projet d´envergure. Plus de 400 enfants, ados et seniorsde diverses écoles et associations3 se sont impliqués dans la création de fresques.
Selon, Fabrice Ruwet, coordinateur du projet, « il y a une très grosse demande des associations et des écoles de ces quartiers pour participer à un projet artistique ethumain, car souvent les habitants de ces quartiers ont l’impression d’être livrés à eux-mêmes. La collaboration avec les associations, les écoles primaires,secondaires, supérieures, les centres occupationnels de jour pour seniors a été en tout point positive. »

Nos quartiers s´affichent : le concept

Avant de se mettre à peindre les futures fresques, les enfants et ados ont rencontré des habitants de chaque quartier afin de rassembler des anecdotes, des récits de vie.C’est ainsi que des enfants ont découvert les bouleversements que pouvait subir un quartier sur une période de 50 ans. Ils ont ensuite sillonné les rues afin de photographier dessujets représentant leurs quartiers. Au cours d’ateliers encadrés par des animateurs et des enseignants, ils ont réalisé des dessins d’après leurs photos allant dufiguratif à l’abstrait. Le résultat n’est pas décevant : quatre fresques (une par quartier) composées de 80 panneaux très colorés.

Les avis sont unanimes : enfants ou seniors ont adoré ce projet. Les dames de l’association la Récré du cœur4 expliquent cet engouement : « Participerà une activité artistique qui mélange des gens de tout âge prouve que les jeunes du quartier ne sont pas que des vandales, mais qu’ils peuvent être créatifs etdoués, de même les personnes d’un certain âge peuvent leur transmettre une mémoire, des valeurs. C’est très émouvant de voir ces immenses fresques dans lequartier. »

Une innovation lors de l’inauguration

Le clou de cette initiative a eu lieu ce 21 mars 2006. Un parcours au choix à pied, en vélo, ou à cheval relie les quatre endroits où se situent les œuvres.Petite nouveauté, des bornes électroniques et interactives sont placées au pied de chaque peinture. En cliquant sur un des panneaux, on peut découvrir le processus decréation de chaque panneau, accompagné d’un commentaire audio. Participaient à cette inauguration festive, des conteurs, grimeurs, clowns, cracheurs de feu, bonimenteurs ; toutce petit monde était présent pour divertir grands et petits.

Et l’année prochaine…

Ces fresques vont rester 5 ans mais après… « In fine, explique Fabrice Ruwet, nous voulons publier un guide commentant chaque panneau qui sera édité sousforme de DVD, ceci afin de laisser une trace autre qu’esthétique de ce travail de rencontres interculturelles et intergénérationnelles. Pour l’instant, nous ne savons pas encoresi nous allons élargir cette action à d’autres quartiers populaires de Liège. Beaucoup d’idées sont lancées dont l’utilisation plus importante des outilsinformatiques, mais concrètement rien n´est encore décidé. »

1. C-paje est un collectif fondé en 1978, il réunit plus de 300 animateurs accueillant des enfants ou des jeunes.Leur objectif est de rassembler de manière transsectorielle des projets destinés à l’enfance et à la jeunesse.
Le collectif vise le décloisonnement et le partenariat dans l’action.
C-paje, rue des Prébendiers, 1 à 4020 Liège – tél : 04 223 52 71.
2. Les œuvres sont visibles :
Amercœur, rue des Maraîchers, 74 –
Bressoux, rue Général de Gaulle, 89 –
Longdoz, rue des Champs, 74 –
Vennes : rue Richard Heintz, 16.

3. Ont participé à ce projet : L’atelier graffiti, Atelier Horizon couleurs, Le courant d’air, la Récré du cœur et les écoles Saint-Louis Amercœur,école fondamentale Charles de Gaulles Bressoux, école fondamentale Basse-Wez, école les Pitteurs, école Saint-Ambroise et l’ESAS (École supérieure d’actionsociale).
4. La Récré du cœur est un service d’aide et de soin à domicile ainsi qu’un centre occupationnel de jour composé uniquement de seniors. Les seniors y fontde la peinture, des poupées, des sculptures qu’ils vendent au profit des jeunes du quartier.

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)