Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

"La Louvière : des actions pour mettre en oeuvre le droit au logement"

12-02-2001 Alter Échos n° 91

La Louvière connaît, depuis quelques années, une résurgence du phénomène des garnis1. Diverses propositions ont été lancées pouréradiquer ce phénomène dans la cité des Loups2. Préoccupé par cette problématique, Willy Taminiaux profite de son arrivée aux commandes de laville pour décider l’élaboration et la mise en œuvre du plan communal du logement.
Cet outil très important, le bourgmestre de La Louvière l’a souhaité non seulement conforme aux revendications du Code wallon du logement mais aussi à l’art 23 de laConstitution3.
À l’exemple du permis de location, tel que prévu par le décret du 6 avril 1995 et repris dans le décret du 29 octobre 1998.
Afin de réaliser l’ancrage communal de cette politique, Willy Taminiaux a défini quelques priorités en ce début d’année. À savoir :
> L’organisation d’une réunion de concertation entre une délégation du Collège échevinal, du CPAS, toutes les sociétés et tous les organismes quiparticipent à la politique locale du logement ;
> Le conseil communal se devra, dans les six mois à venir, de fixer les objectifs et les conventions nécessaires à la mise en œuvre du droit au logement ;
> L’élaboration d’un programme triennal d’actions qui débutera par un recensement complet année par année de toutes les opérations réalisées4 etune actualisation de l’inventaire de l’état du logement en Hainaut et en Région wallonne, avec la collaboration des institutions ad hoc5.
Et Willy Taminiaux d’insister : “Je veillerai à ce qu’une attention particulière soit donnée au respect de la législation applicable aux garnis ; à lacréation, en suffisance, de logements de transit et d’insertion et ce, avec le soutien de la Région wallonne et en collaboration avec le CPAS ; à la création de logementsadaptés pour personnes à mobilité réduite ; à la lutte contre l’inoccupation de logements telle que prévue par le Code wallon du logement ; au soutienà la réaffectation au logement des étages des immeubles commerciaux ; à la lutte contre l’insalubrité ; à la mise en place d’un guichet unique d’informationsur les aides aux logements ; aux Agences immobilières sociales dans leur rôle de médiation avec les propriétaires et les locataires…”
1 Très petites surfaces d’habitation aux loyers surévalués (12.000 F pour 14 m2).
2 La Fédération du Centre du Parti communiste proposait une campagne logement à La Louvière. Leur plan prévoyait la rénovation et la construction de 500logements par an (en 5 ans) à La Louvière, à l’initiative de la commune, du CPAS, de la régie foncière, de l’agence immobilière sociale et de la CUC. Leprojet devant être financé par un relèvement du fonds des communes qui apporterait 300 millions de francs à La Louvière. Le score électoral du PC à LaLouvière ne leur a pas permis d’obtenir de sièges au conseil communal.
3 Chacun a le droit de mener une vie conforme à la dignité humaine. Ce qui comprend le droit à un logement décent…
4 Identification du maître d’ouvrage, intervenants associés, délai de réalisation, nombre et type de logement concernés, modes de financement.
5 Des actions qui devraient aboutir à la création d’un service communal du logement.

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)