Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

La Fondation d'Harscamp confie six logements à l'AIS de Namur

Afin d’accroître le nombre de logements à caractère social, trois acteurs namurois ont conclu, le 20 décembre dernier, une convention de partenariat inéditejusqu’ici. C’est en effet la première fois que le CPAS1, l’Agence immobilière sociale (AIS)2 et la Fondation d’Harscamp3 collaborent ensemble.

18-01-2008 Alter Échos n° 243

Afin d’accroître le nombre de logements à caractère social, trois acteurs namurois ont conclu, le 20 décembre dernier, une convention de partenariat inéditejusqu’ici. C’est en effet la première fois que le CPAS1, l’Agence immobilière sociale (AIS)2 et la Fondation d’Harscamp3 collaborent ensemble.

Par le biais de cette convention, Philippe Defeyt, président du CPAS de Namur, souhaitait mettre fin à certaines pratiques. En effet, le CPAS et les trois Fondations (d’Harscamp, deHemptinne et de Villers) qu’il gère possèdent 136 logements. « Ces logements, observe le président du CPAS, étaient mis en location à des loyersinférieurs aux prix du marché, mais supérieurs aux loyers pratiqués dans le logement à caractère social. Il ne s’agissait donc pas de logements sociauxaccessibles. En même temps, il n’y avait aucune raison que les pouvoirs publics subventionnent des personnes disposant de revenus suffisants pour payer des loyers normaux. » Et desouligner que l’accès à certains logements était quelque fois politisé.
Dès lors, il a été décidé de :
• garantir un accès équitable à ces logements par le biais de listes claires et objectives ;
• mettre les loyers aux prix du marché ;
• réserver une partie du patrimoine pour faire du véritable logement social ;
• travailler en partenariat avec l’AIS Gestion logement Namur qui se charge de l’opérationnalisation sur le terrain.

Partenariat gagnant

La Fondation d’Harscamp a pour vocation d’accueillir des personnes âgées qui ne sont plus dans l’aisance à la fin de leur vie. Son intérêt pour la démarcheest triple : une partie de son patrimoine va être gérée de manière plus professionnelle, le partenariat a une vocation sociale qui lui plaît et le recrutement de sespensionnaires sera assuré et régulier – il se trouvera dans l’entonnoir des pensionnaires du CPAS.

Pour sa part, l’AIS Gestion logement Namur voit là une possibilité d’offrir des logements durables à des personnes qui sortent de logements de transit ou d’insertion. De cettemanière, elle complète son dispositif d’offre de logements et inscrit son action dans le prolongement de celle du Relais social urbain namurois. « On intervient surtout dansl’accompagnement social, rappelle Joël Schallenbergh, gestionnaire de l’AIS. Nous allons veiller à l’occupation en bon père de famille des appartements, du payement régulierdes loyers… »

Favoriser la mixité sociale

Très concrètement, la Fondation d’Harscamp a confié en gestion à l’AIS de Namur six appartements dans un immeuble qui en compte trente. Les 24 appartements restantsverront leurs loyers alignés sur les prix du marché. Cela permettra de compenser le transfert des six appartements vers le circuit social. Deux studios seront loués pour 175euros (+ 70 euros de charge) par mois, trois appartements à une chambre pour 225 euros (+ 120 euros de charge) par mois et un appartement à deux chambres pour 250 euros (+ 200 euros decharge) par mois.
L’objectif avoué est de favoriser la mixité sociale au sein d’un même immeuble. « On ne veut plus ni de ghetto de pauvres ni de ghetto de riches », insiste PhilippeDefeyt avant d’ajouter : « C’est aussi une manière de dire que des personnes plus précarisées peuvent aussi accéder à des logements décents.»

1. CPAS de Namur :
– adresse : rue de Dave 165 à 5000 Namur
– tél. : 081 33 70 11
– fax : 081 33 73 39
– site : http://www.cpasnamur.be
2. AIS Gestion logement Namur :
– adresse : rue Saint-Nicolas 71 à 5000 Namur
– tél. 081 22 59 66
– fax : 081 22 28 83
– courriel : gestionlogementnamur@skynet.be
3. Fondation d’Harscamp :
adresse : rue Saint-Nicolas 2 à 5000 Namur
– tél. : 081 25 14 85.

Baudouin Massart

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)