Alter Échosr
Regard critique · Justice sociale

Archives

L’IFAPME doté d’un contrat de gestion, ses apprentis plus proches du CESS

Le nouveau contrat de gestion de l’Institut wallon de la formation en alternance des indépendants et PME (IFAPME1) est entré en vigueur ce 1er septembre.Valable pour une durée de quatre ans, il confirme l’institut dans l’ensemble de ses missions actuelles – formation de base, formation « chef d’entreprise », formationcontinue, et sensibilisation à l’esprit d’entreprise. Il condense en outre les objectifs que les différents plans adoptés récemment par le gouvernement wallon (Planstratégique transversal II, Actions prioritaires pour l’avenir wallon, alias « Plan Marshall, etc.) lui avaient assignés. Selon l’administratrice générale del’IFAPME, Francine Deville, ce plan confirme le soutien du gouvernement wallon et renforce les missions de service public de l’organisme, tout en lui proposant des objectifs ambitieux. « Pourla période 2006-2010, on attend l’IFAPME au tournant » résume Francine Deville.

22-09-2006 Alter Échos n° 215

Le nouveau contrat de gestion de l’Institut wallon de la formation en alternance des indépendants et PME (IFAPME1) est entré en vigueur ce 1er septembre.Valable pour une durée de quatre ans, il confirme l’institut dans l’ensemble de ses missions actuelles – formation de base, formation « chef d’entreprise », formationcontinue, et sensibilisation à l’esprit d’entreprise. Il condense en outre les objectifs que les différents plans adoptés récemment par le gouvernement wallon (Planstratégique transversal II, Actions prioritaires pour l’avenir wallon, alias « Plan Marshall, etc.) lui avaient assignés. Selon l’administratrice générale del’IFAPME, Francine Deville, ce plan confirme le soutien du gouvernement wallon et renforce les missions de service public de l’organisme, tout en lui proposant des objectifs ambitieux. « Pourla période 2006-2010, on attend l’IFAPME au tournant » résume Francine Deville.

Élargir la prospection

L’arsenal habituel de ce nouvel outil de gouvernance que constitue le contrat de gestion est bel et bien présent puisque celui-ci s’accompagne d’un « tableau de bord », denombreuses cibles opérationnelles, et qu’il devra encore être opérationnalisé par un Plan d’entreprise. Parmi les cibles principales figure évidemment le nombred’apprenants et de certifiés à atteindre. Un des obstacles majeurs pour atteindre ce dernier objectif était la pénurie de places de stage, constatée depuisplusieurs années. Pour y faire face, le contrat de gestion incite l’Ifapme à élargir son public-cible d’employeurs accueillant les apprentis. Il lui est ainsi recommandéde prospecter non plus seulement auprès des petites et moyennes entreprises, mais également auprès des entreprises de plus de 50 travailleurs, du non-marchand et même desservices publics.

Par ailleurs, c’est aussi la transparence qui est à l’ordre du jour du Contrat, notamment dans les relations entre l’IFAPME et ses centres. Ainsi le subventionnement des centres deformation sera-t-il conditionné à leur agrément et à la conclusion d’une convention de collaboration entre le Centre et l’IFAPME. De même, uneméthodologie (dite « ABC ») sera mise en place dans les centres, qui devrait déboucher sur l’élaboration d’outils permettant une mesurerégulière du coût réel des activités de formation (par catégorie, par secteur professionnel, etc.). Si les relations entre les centres et « le »centre devraient ainsi être clarifiées, c’est par ailleurs toute la dynamique de partenariat avec les autres organismes dispensateurs de formation, et en premier lieu le Forem, qui sevoit encouragée dans le Contrat.

Vers le CESS

Pour accomplir ces missions, l’IFAPME a reçu récemment deux incitants d’importance. Tout d’abord, la confirmation que la prime de 500 euros accordée au stagiaire demoins de 18 ans concluant son stage (bonus de démarrage) et celle d’un même montant destinée à l’employeur qui l’accueille (bonus de stage) pouvaient bien êtreaccordées aux apprentis et maîtres de stage de l’IFAPME. Jusqu’à récemment, le fédéral, qui avait décidé de ces primes lors de laconclusion du Pacte dit « de solidarité entre les générations », n’avait pas dissipé les doutes quant à leur applicabilité aux apprentis. Ensuite, lors dudernier gouvernement conjoint Région wallonne – Communauté française du 7 septembre, il a été décidé que les apprentis de l’IFAPME auraientdésormais accès au CESS (certificat de l’enseignement secondaire supérieur) moyennant des modules de formation supplémentaires. En 2006-2007, des collaborations serontexpérimentées entre l’enseignement de promotion sociale et certains centres de formation des PME. Elles devraient déterminer des procédures permettant aux apprentis ayantdécroché leur certificat d’apprentissage d’obtenir le CQ6 (certificat de qualification de la 6e année technique ou professionnelle). De là, ils auraient lapossibilité de suivre un module de 480 heures organisé par la Promotion sociale, qui leur permettrait d’obtenir le CESS. Dès la rentrée 2008, ce dispositif devraitêtre étendu à l’ensemble des centres wallons et bruxellois. Évidemment satisfaite par cette première passerelle entre l’apprentissage et la certification scolaire,Francine Deville l’aurait néanmoins souhaité plus courte. Elle espère en outre que le secteur de l’enseignement sera « prêt à jouer le jeu ». Un jeu qui,en l’occurrence, valorise nettement le certificat d’apprentissage en offrant à ses titulaires de nouveaux débouchés en matière de formation.

1. Attention, nouvelle adresse. IFAPME, Place Albert Ier, 31 à 6000 Charleroi – tél. : 071 23 22 22– fax : 071 23 22 23 – courriel : ifapme@ifapme.be

Edgar Szoc

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)