Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur
 

 

Panel belge des ménages : deux exemples

Ce 25 novembre, une conférence était conjointement organisée par l’Université de Liège, les services de la Politique scientifique fédérale etl’Universiteit Antwerpen à l’occasion des 11 ans du Panel belge des ménages (PSBH). Largement relayé par la presse à cette occasion, le panel n’est pasune recherche à proprement parler, mais plutôt un ensemble de données de différents domaines (santé, emploi, etc.) recueillie auprès d’unéchantillon d’individus qui sont ensuite réinterrogés chaque année (les vagues). À cette occasion également, un ouvrage reprenant différentesexploitations des données a été publié2.

Vers une reconnaissance des métiers de médiateur

Le terme de « médiation » est devenu très courant, en Belgique comme ailleurs. Signe des temps, de plus en plus d’institutions et pouvoirs publics ontcréé des postes de médiateur – scolaires, de dette, familiaux, judiciaires, hospitaliers, sociaux, interculturels – dans le but d’assouplir leur relationà l’usager, et dans le même temps mieux mettre en œuvre des politiques dans des domaines « sensibles ». Dans d’autres cas, la médiation constitue unmode alternatif de règlement des conflits afin d’éviter les enlisements. À la montée en puissance de ces métiers de la médiation correspondrabientôt un corollaire, celui de la reconnaissance par les pouvoirs publics d’une association professionnelle : l’Union belge des médiateurs professionnels1 (UBMP). Dans lafoulée, une loi, actuellement en discussion au Sénat, est sur le point de définir un canevas commun à l’ensemble des médiateurs.

Accompagnateurs sociaux en entreprise d'insertion : la GRH à finalité sociale ?

Entré en vigueur en avril 2004, le nouveau décret wallon sur les entreprises d’insertion (EI)1 prévoyait à la demande du secteur la créationd’un cadre pour la fonction d’accompagnateur social (AS) destiné à prendre en charge les travailleurs – souvent fragilisés – des EI et à assurerune interface avec les directions d’entreprise. Depuis peu, ce cadre se trouve complété par une grille détaillant leurs missions, résultat d’un travailauprès des AS du secteur, à l’initiative des réseaux RES et CAIPS.

Progress : la DG emploi et Affaires sociales revoit ses lignes budgétaires

Un précédent numéro d’Alter Echos (n°168) annonçait la mise sur pied par la Direction Générale Emploi et affaires sociales de la Commissioneuropéenne, d’une vaste refonte de ses lignes budgétaires. L’objectif ? Tenter de faire le ménage dans le vaste ensemble de programmes et de lignes budgétairesactuelles et réduire la multiplication des lieux de décision en la matière. Coup de projecteur sur l’un des aspects de celle-ci, le Programme communautaire pourl’emploi et la solidarité sociale – Progress.

ALE et titres-services : à Bruxelles, rien de nouveau

Dans un précédent article, Alter Échos avait effectué un coup de sonde auprès de quelques ALE wallonnes afin de faire le point sur l’étatd’avancement de leur entrée dans le système des titres-services (TS) nouvelle mouture, mis sur pied fin 2003 à l’occasion de la Conférenceintergouvernementale. Celui-ci s’était révélé plutôt mitigé. Restait à compléter ce tour d’horizon en levant le voile sur lasituation de leurs homologues bruxelloises. À première vue, le tableau n’est guère différent à Schaerbeek, Ixelles, Anderlecht et à Molenbeek. Àl’heure actuelle, seules Saint-Gilles, Jette et Bruxelles-ville ont franchi le cap. Survol des expériences des uns et des autres.

Gender mainstreaming et développement régional

Tel était le thème d’un colloque1 organisé ce 9 novembre à Bruxelles par les représentations des Comités suédois de Norrboten etVästerbotten, régions les plus septentrionales du pays – tellement au Nord qu’elles n’apparaissent pas sur les cartes météo téléviséesselon les organisateurs – et bénéficiaires de subventions dans le cadre du programme Objectif 1 à l’instar de la province du Hainaut. L’objectif poursuiviétait de présenter la manière dont le principe du gender mainstreaming se trouvait mis en œuvre dans les diverses dimensions des programmes ainsi financés par lesfonds européens.

Réforme de Lisbonne : les convoyeurs attendent

Depuis quelques semaines, et la désignation de José Barroso à la tête de la Commission européenne, les petites phrases appelant à la réforme de lastratégie de Lisbonne se multiplient. Exercice politique normal vu l’agenda – une évaluation est prévue à l’échéance 2005 – àmettre aussi en regard du fait que peu d’États membres ont atteint l’objectif du taux d’emploi à 70 % qu’ils s’étaient fixé. Quels pronosticspeut-on établir pour le « Lisbonne II » qui se dessine ? Tour d’horizon avec Philippe Pochet, directeur de l’Observatoire social européen1.

ALE et titres-services en Wallonie : timidité générale ou disparité des enthousiasmes ?

Adopté en novembre 2003 à la suite de la Conférence nationale sur l’emploi, fortement débattu, le nouveau système des titres-service est entré envigueur en janvier 2004. Une des questions posées à cette occasion concernait les Agences locales pour l’emploi (ALE), dont la suppression avait même un tempsété évoquée : quel accueil allaient-elles réserver aux titres-services nouvelle version ? Quelles difficultés spécifiques allaient-elles rencontrerdans leur mise en œuvre ? En l’absence d’une évaluation systématique, Alter Echo a effectué un petit coup de sonde.

Revendications du non-marchand : des nouvelles du front

Comme il est de tradition parmi les acteurs socio-économiques aux renouvellements de législature, les employeurs du non marchand avaient formulé leurs cahiers de revendicationà l’aube des élections de juin dernier. Quelques déclarations de gouvernements plus tard, quels sont leurs premiers commentaires à propos des orientations en trainde se dessiner au sein des nouveaux cabinets ministériels ? Quelques fragments à chaud en provenance du secteur socio-culturel.

Jobcoaching : un point de vue de consultante

Introduit en 2001, d’abord sous la forme de projets pilotes par la suite reconduits, l’accompagnement intensif de personnes à l’emploi – le jobcoaching –semble en passe de s’installer durablement dans le paysage de l’insertion francophone. C’est en tout cas le souhait des acteurs qui ont mené à bien les projetsexistants, dont le réseau Flora1, qui vient de publier le rapport de son expérience en la matière. En attendant une évaluation plus systématique del’ensemble des projets, tour d’horizon avec Marie-Christine Lefebvre de LConsult2, accompagnatrice de longue date du jobcoaching en Belgique.

Droits de l’homme : la Belgique une nouvelle fois épinglée

Relayées par la presse francophone au début du mois d’août, les recommandations du Comité des Droits de l’homme des Nations Unies épinglaient lerapport remis par la Belgique dans une série de domaines où selon ce dernier, elle viole le Pacte international relatif aux droits civils et politiques ratifié en 1966 : droitsd’asile, conditions de détention des droits communs, moyens mis en œuvre pour lutter contre les partis xénophobes… Pourtant, ce Comité n’est pas lapremière, ni la seule instance à condamner certaines pratiques de la Belgique en matière de droits de l’homme. Retour sur un rapport qui peut en cacher d’autres.

Stratégie européenne pour l'emploi : EVA vous dira tout

Projet initié début 2004 et financé par la Commission Européenne, EVA (pour l’Europe Vous Aide) vise à développer l’information et la communicationsur la Stratégie Européenne pour l’Emploi (SEE). Il est piloté par la Mission Régionale pour l’Emploi de Charleroi – MIREC1. Les résultats del’opération seront diffusés et mis en perspective à la fin de l’année à l’occasion d’un séminaire à Charleroi. Bilan à mi-parcoursavec Emmanuelle Henderyckx, chef de projet.