Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

“Hainaut occidental : réorganisation en vue au Forem”

09-11-1998 Alter Échos n° 40

Un état des lieux dressé l’an dernier par le consultant Arthur Andersen avait mis en lumière un certain nombre de lacunes dans l’organisation et le fonctionnement des servicesdu Forem. Les responsables de ce dernier ont envisagé la mise en œuvre d’un nouveau plan stratégique destiné à améliorer organisation et fonctionnement.
Dans le cadre de l’élaboration et de la réalisation de ce plan, auxquelles est associé le bureau Andersen, deux sites pilotes ont été désignés enHainaut occidental.
C’est ainsi qu’à Tournai 1, depuis plusieurs mois, on étudie le développement de «services payants» destinés aux entreprises, c’est-à-dire la mise aupoint de modes de recrutement et de sélection de personnel assurant une garantie de résultat quant aux candidats proposés aux entreprises.
Tandis qu’à Mouscron 2, on s’attache à l’élaboration d’une nouvelle «organisation clients», c’est-à-dire à la recherche de méthodes de travailplus efficaces afin de répondre aux attentes et besoins des demandeurs d’emploi en fonction de leurs qualifications. Si cette expérience s’avère positive, elle seraélargie aux autres centres du Forem.
«Le marché de l’emploi et son environnement connaissent des changements profonds», explique Muriel Meurisse, directrice du Forem de Mouscron. «Il nous appartient d’analyserces évolutions et d’en tenir compte dans notre organisation et notre manière de fonctionner si nous voulons que nos services restent performants». Ceci étant, MurielMeurisse s’inscrit en faux contre la rumeur qui tendrait à voir dans ce nouveau plan stratégique du Forem l’amorce d’une privatisation : «le Forem est un service public qui entendle rester».
Cette crainte d’une «autonomisation à la Belgacom» est à l’origine, on le sait, d’un mouvement de grève qui avait frappé, parmi d’autres, les centresmouscronnois et tournaisiens du Forem il y a près d’un mois. Mais si l’inquiétude des syndicats paraît réelle – «Peut-on se faire payer par des entreprises pouraccomplir une mission et, dans le même temps, prétendre à de l’argent de l’Etat ?», «Les demandeurs d’emploi non qualifiés ne seront-ils pas trop rapidementorientés vers les associations de réinsertion ?» – et s’ils réclament des assurances, ces derniers n’en contestent pas pour autant la nécessité d’uneréorganisation du Forem.
1 rue Childéric 53 à 7500 Tournai, tél. : 069/88 28 11.
2 rue du Midi 61 à 7712 Mouscron, tél. : 056/85 51 00.

Alter Échos

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)