Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

Gand organise l’accueil d’urgence des demandeurs d’asile mal logés

Début septembre, un jeudi soir, Katie Van Cauwenberge1, coordinatrice de la politique de la Ville de Gand en matière d’asile et de réfugiés, apprendque l’Inspection du logement de l’administration flamande va, le lendemain, déclarer inhabitable et faire fermer un bâtiment de huit appartements dans un quartierimmigré. Elle a 24 heures pour, avec son équipe, trouver des solutions d’urgence pour 38 demandeurs d’asile.

28-07-2005 Alter Échos n° 149

Début septembre, un jeudi soir, Katie Van Cauwenberge1, coordinatrice de la politique de la Ville de Gand en matière d’asile et de réfugiés, apprendque l’Inspection du logement de l’administration flamande va, le lendemain, déclarer inhabitable et faire fermer un bâtiment de huit appartements dans un quartierimmigré. Elle a 24 heures pour, avec son équipe, trouver des solutions d’urgence pour 38 demandeurs d’asile.Ce n’est pas un exemple isolé. Entre avril 2002 et 2003, l’inspection flamande du logement s’est penchée sur 57 bâtiments gantois. Elle a ainsiété amenée à dresser des procès verbaux pour 135 unités d’habitation (chambres, studios, appartements, maisons unifamiliales) à haut risque, quece soit d’électrocution, d’explosion, d’incendie, d’empoisonnement au CO, de manque de stabilité. Soit près de 300 habitants concernés.L’ambition des autorités dans ces actions est de lutter contre la dégradation des quartiers et contre les marchands de sommeil. Cela devait immanquablement poser la question del’accueil d’urgence.Les enfants de marins font place aux demandeurs d’asile sans logisAu début de l’ann...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)