Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

Fédéral : des mesures pour l'emploi des jeunes et la formation continuée

La note d’orientation du gouvernement fédéral aux partenaires sociaux a fait couler beaucoup d’encre… et suscité pas mal d’émois auprèsde ses destinataires. Transmise fin septembre, elle a débouché sur une grève organisée par la FGTB début octobre. Ce qui achoppe, ce sont les fins decarrières et le financement de la sécurité sociale. Si les discussions portent surtout sur ces volets, une partie de la note concerne l’embauche de jeunes et plusgénéralement la formation tout au long de la vie. L’objectif annoncé est d’augmenter le taux d’emploi des plus jeunes et des plus vieux mais égalementd’accroître les recettes de l’État grâce à un sursaut de l’activité économique. Le gouvernement entend donct jouer sur deux tableaux,l’accès des jeunes à l’emploi et le maintien des plus âgés dans le monde du travail.

11-10-2005 Alter Échos n° 195

La note d’orientation du gouvernement fédéral aux partenaires sociaux a fait couler beaucoup d’encre… et suscité pas mal d’émois auprèsde ses destinataires. Transmise fin septembre, elle a débouché sur une grève organisée par la FGTB début octobre. Ce qui achoppe, ce sont les fins decarrières et le financement de la sécurité sociale. Si les discussions portent surtout sur ces volets, une partie de la note concerne l’embauche de jeunes et plusgénéralement la formation tout au long de la vie. L’objectif annoncé est d’augmenter le taux d’emploi des plus jeunes et des plus vieux mais égalementd’accroître les recettes de l’État grâce à un sursaut de l’activité économique. Le gouvernement entend donct jouer sur deux tableaux,l’accès des jeunes à l’emploi et le maintien des plus âgés dans le monde du travail.

Promouvoir les stages pour les jeunes

Selon la note du gouvernement, « il y a un déficit cuisant pour les personnes suivant une formation alternée ». Trois mesures sont donc prévues pour amener unjeune à entamer un stage et à … l’achever. Budget mis sur la table par le gouvernement : 70 millions d’euros.
• « Un bonus de démarrage pour les jeunes qui réussissent leur stage et reçoivent un rapport positif de leur employeur ». Pour encourager lapersévérance des stagiaires, le gouvernement propose de payer ce bonus par tranche. 500 euros les deux premières années et 750 euros en fin de stages (soit 17,5 millionsd’euros).
• Un dégrèvement fiscal pour les entreprises qui prennent des stagiaires (9 millions d’euros). Mais cette mesure n’est valable que pour les activités marchandes,reprochent les syndicats.
• Un bonus « tutorat » pour les entreprises qui s’engagent à former les jeunes stagiaires (17,5 millions d’euros).

La note met également l’accent sur les stagiaires les moins qualifiés. Pour ces derniers, la première expérience professionnelle est le sésame qui doitouvrir l’accès au marché du travail. Le fédéral veut donc :
• doubler le nombre de premiers emplois fédéraux en augmentant leur nombre de 1,5 à 3 %.
• renforcer des projets globaux fédéraux (les conventions premier emploi dits “Rosetta”), particulièrement à Bruxelles où le chômage des jeunes est leplus élevé.

Les jeunes qui terminent un cursus secondaire technique ou professionnel pourront accéder à une formation professionnelle individualisée (FPI). Ils toucheront alors desallocations d’attente (650 euros) pendant deux mois ainsi qu’une indemnité de productivité.

Enfin, le gouvernement veut soutenir les jeunes travailleurs indépendants en leur garantissant :
• L’activation des allocations d’attente lorsqu’ils démarrent leurs activités d’indépendant.
• Des remboursements de frais accrus (750 euros au lieu de 375) et surtout cumulables avec les allocations d’attente.
• Un doublement de l’intervention sans intérêts
• Un accompagnement prolongé jusqu’à 8 mois lors du lancement de leur initiative économique.

Promotion d’un « vieillissement actif »

Les mesures destinées aux travailleurs âgés visent plus spécifiquement le secteur privé, même si la note d’orientation stipule que le secteur publicsera lui aussi tenu de prendre des mesures appropriées. Relevons deux mesures qui concernent la formation.
Premièrement, le fait de proposer une formation professionnelle individualisée (FPI) aux chômeurs âgés. Le dispositif sera développé avec lesrégions et les communautés.

En terme de formation, le gouvernement fédéral veut aussi mettre l’accent sur la formation professionnelle en cours de carrière. Il invite les partenaires sociauxà faire en sorte qu’en 2006, 1,9 % de la masse salariale soit bien utilisée à la formation des travailleurs, comme prévu par l’accord interprofessionnel. Pour cefaire, les partenaires sociaux doivent se concerter avec les régions pour mettre sur pied un agenda opérationnalisant cet objectif.

À l’heure de boucler cet article, les discussions allaient se poursuivre durant la nuit du 10 au 11 octobre, date du discours de politique générale prononcé parle premier ministre Verhofstadt devant le Parlement fédéral. Ces discussions portaient principalement sur le dossier des prépensions, que le gouvernement et le patronatvoudraient relever à 60 ans.

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)