Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Emploi/formation

Fallait-il activer les chômeurs « âgés » ?

Rester au chômage en attendant la pension ? Depuis le début de l’année, cela semble plus compliqué pour les demandeurs d’emploi de plus de 50 ans.

Rester au chômage en attendant la pension ? Depuis le début de l'année, cela semble plus compliqué pour les demandeurs d'emploi de plus de 50 ans. Ils sont dorénavant contrôlés par l'Onem. Une bonne ou une mauvaise chose ?

Les chômeurs 50+ doivent-ils s'inquiéter ? Ou bien ce qui leur arrive depuis le 1er janvier 2013 est-il une chance ? Une chose est sûre : depuis cette date, les demandeurs d'emploi jusqu'à 55 ans (voir encadré) sont contrôlés par l'Office national de l'emploi (Onem). Ce qui n'était pas le cas auparavant, puisque le contrôle s'effectuait jusqu'à 50 ans. But de l'opération : vérifier la disponibilité des chômeurs « âgés » sur le marché de l'emploi et bien sûr les inciter à trouver du travail. Pourquoi ? Rappelons que ces mesures étaient prévues dans la déclaration de politique générale du gouvernement fédéral. « Pour faire face au défi de l’allongement de l’espérance de vie et atteindre les objectifs fixés dans le Programme national de réforme (voir encadré), il faut relever le taux d’emploi de ces tranches d’âge », nous explique-t-on au cabinet de Monica De Coninck (SP.a), ministre fédérale de l'Emploi.
Programme national de réforme
En 2010, les chefs d'État et de gouvernement européens sont arrivés au constat que l'Europe avait besoin d'une stratégie pour une croissance « intelligente, durable et inclusive ». La Stratégie Europe 2020 était née. Elle comprend...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

En savoir plus

Rester au chômage en attendant la pension ? Depuis le début de l'année, cela semble plus compliqué pour les demandeurs d'emploi de plus de 50 ans. Ils sont dorénavant contrôlés par l'Onem. Une bonne ou une mauvaise chose ?

Les chômeurs 50+ doivent-ils s'inquiéter ? Ou bien ce qui leur arrive depuis le 1er janvier 2013 est-il une chance ? Une chose est sûre : depuis cette date, les demandeurs d'emploi jusqu'à 55 ans (voir encadré) sont contrôlés par l'Office national de l'emploi (Onem). Ce qui n'était pas le cas auparavant, puisque le contrôle s'effectuait jusqu'à 50 ans. But de l'opération : vérifier la disponibilité des chômeurs « âgés » sur le marché de l'emploi et bien sûr les inciter à trouver du travail. Pourquoi ? Rappelons que ces mesures étaient prévues dans la déclaration de politique générale du gouvernement fédéral. « Pour faire face au défi de l’allongement de l’espérance de vie et atteindre les objectifs fixés dans le Programme national de réforme (voir encadré), il faut relever le taux d’emploi de ces tranches d’âge », nous explique-t-on au cabinet de Monica De Coninck (SP.a), ministre fédérale de l'Emploi.
Programme national de réforme
En 2010, les chefs d'État et de gouvernement européens sont arrivés au constat que l'Europe avait besoin d'une stratégie pour une croissance « intelligente, durable et inclusive ». La Stratégie Europe 2020 était née. Elle comprend...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Julien Winkel

Julien Winkel

Journaliste (emploi et formation)

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)