Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

Eddy Courthéoux : « La collaboration plutôt que la régionalisation »

Pour ce premier entretien autour de la question de la régionalisation de l’Emploi, Alter Échos donne la parole à Eddy Courthéoux. Sa position de directeurgénéral de l’Orbem1 constitue en effet un poste d’observation doublement privilégié : en tant que haut fonctionnaire chargé de mettre en œuvre uneéventuelle réforme, bien sûr, mais aussi en tant que Bruxellois. Dans une région où la majorité des emplois sont occupés par des non-résidents,la question de la régionalisation, et des entraves à la mobilité qui pourraient en découler, se pose en effet avec une acuité particulière.

20-04-2007 Alter Échos n° 227

Pour ce premier entretien autour de la question de la régionalisation de l'Emploi, Alter Échos donne la parole à Eddy Courthéoux. Sa position de directeurgénéral de l'Orbem1 constitue en effet un poste d'observation doublement privilégié : en tant que haut fonctionnaire chargé de mettre en œuvre uneéventuelle réforme, bien sûr, mais aussi en tant que Bruxellois. Dans une région où la majorité des emplois sont occupés par des non-résidents,la question de la régionalisation, et des entraves à la mobilité qui pourraient en découler, se pose en effet avec une acuité particulière.Alter Échos : Il est difficile de nier le constat établi par les Flamands, au premier rang desquels les socialistes, que les difficultés d'emploi dans les troisRégions sont fort diverses. Alors qu'à Bruxelles et en Wallonie, c'est le chômage des jeunes qui est le plus problématique, la Flandre s'inquiète, elle, du faibletaux d'emploi de ses plus de cinquante ans. N'est-il pas cohérent de prévoir des politiques plus adaptées à ces différences régionales ?Eddy Courthéoux : Mais pour arriver à cet objectif, que je partage, faut-il r&eacut...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Edgar Szoc

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)