Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Economie

Économie sociale et entrepreneuriat social : petits meurtres entre amis ?

C’est l’histoire de deux concepts : l’économie sociale et l’entrepreneuriat social. Souhaitable pour certains, imbuvable pour d’autres, leur aventure partagée depuis peu n’a pas fini de faire couler de l’encre. Découvrez notre dossier.

14-07-2015
© Lucie Castel

À ma gauche, l’économie sociale. Vieille dame vénérée sur le versant occidental du continent européen, elle se repose sur des bases idéologiques très précises : gestion démocratique de l’entreprise, primauté des personnes sur le capital dans la répartition des revenus, finalité de service à la collectivité ou aux membres, une forme plus ou moins assumée d’a-capitalisme, etc. À ma droite, l’entrepreneuriat social. Ce jeune dans le vent vient notamment des États-Unis, mais également d’Europe. Lui aussi se veut social, mais à sa manière. Ici, il ne s’agit pas remettre le capitalisme en cause. Mais plutôt de jouer son jeu, en y injectant une – parfois bonne – dose de social et de bases idéologiques. Au point de venir régulièrement singer l’économie sociale. Et d’en faire partie ? Le débat est vif (lire « Il était une fois l’économie sociale et l’entrepreneuriat social »).

En tout cas, depuis quelques années, ces deux mondes ont parfois tendance à se confondre. L’économie sociale se remet en cause depuis vingt ans. Promise à un bel avenir, elle peine en effet à faire connaître son modèle. Tout le contraire de l’entrepreneuriat social (lire « Kramer contre Kramer »). Pour pallier ce problème, l’économie sociale se professionnalise, se « dynamise », se frotte au marché. Depuis quelques années, certaines pratiques entrepreneuriales ont le vent en poupe dans le secteur (lire « La Calestienne : une EFT aux ambitions industrielles »). Ce qui n’empêche pas la réflexion sur d’autres formes de gouvernance des entreprises d’économie sociale (lire « Les entreprises en économie sociale sont-elles [les] plus démocratiques ? »).

Julien Winkel

Julien Winkel

Journaliste (emploi et formation)

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)