Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

"Éric Tomas dévoile sa vision de la "gestion mixte" du marché de l'emploi bruxellois"

26-02-2001 Alter Échos n° 92

Le 9 février, le conseiller régional libéral Marc Cools interpellait en séance plénière le ministre Éric Tomas1ýsur la manière dontla Région entend se positionner sur l'approbation de la convention n°181 de l'OIT et sur la suppression du principe du monopole public sur le placement des demandeurs d'emploi qui endécoule. Le ministre a ainsi pu annoncer les propositions qu'il amènera prochainement au gouvernement bruxellois.Il a d'abord insisté sur le fait que suppression du monopole public n'implique pas privatisation ni dérégulation des services d'emploi. Le chantier qui s'ouvre est plutôtcelui de la réorganisation du placement, de la recherche de complémentarités et de partenariats entre les différents acteurs, et de la régulation dans le but depréserver l'intérêt des travailleurs. Et pour le ministre, dans le prolongement de l'ordonnance sur l'Orbem votée en janvier, la capacité d'intervention des pouvoirspublics esx une condition nécessaire pour limiter la dualisation du marché du travail, particulièrement préoccupante à Bruxelles.Les différents principes de cette "gestion mixte" feront l'objet d'une ordonnance à adopter d'ici à la fin de ...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Thomas Lemaigre

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)