Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

Éradiquer la pauvreté en Wallonie d'ici 2025

Le 1er décembre dernier, le Réseau wallon de lutte contre la pauvreté a présenté, à Namur, ses propositions concrètes afin de mettre finà la pauvreté en Wallonie d’ici 2025. L’actualité des jours suivants a par ailleurs rappelé l’acuité du problème, pour ceux qui en doutaient.

12-12-2008 Alter Échos n° 264

Le 1er décembre dernier, le Réseau wallon de lutte contre la pauvreté a présenté, à Namur, ses propositions concrètes afin de mettre finà la pauvreté en Wallonie d’ici 2025. L’actualité des jours suivants a par ailleurs rappelé l’acuité du problème, pour ceux qui en doutaient.

Lundi 1er décembre, Moulins de Beez. Le Réseau wallon de lutte contre la pauvreté1 (RWLP) présente le résultat d’une démarchemenée depuis 2002. Faisant suite à un état des lieux rendu public, en son temps, c’est un inventaire de constats, de propositions et de recommandations àl’intention des pouvoirs publics qui est présenté. Il compte 84 pages, c’est dire l’importance de l’enjeu et du travail qui a été mené.« Le document Vers une Wallonie sans pauvreté d’ici 2025 a été sous-tendu par une volonté forte de solliciter la participation active des personnes ensituation de pauvreté, des responsables et travailleurs sociaux combattant la pauvreté sur ce même terrain. La volonté était aussi de construire des réponsessolides, adéquates, créant la possibilité d’éradiquer, à terme, la pauvreté sur le territoire wallon », souligne Christine Mahy, directrice duRWLP. Des modes d’expression divers faisant appel à la créativité personnelle et collective ont ainsi été mis en place, certains aboutissant à desréalisations qui sont devenues des supports médiatiques, comme ces cartes postales aux messages percutants : « Sans emploi et précarité : un engrenage » ;« Je mange ou je me soigne » ; « Le chien ou le cochon sont mieux logés que moi ! ». Pour la suite, le RWLP compte consolider sa collaboration avec le Réseaueuropéen de lutte contre la pauvreté 2(EAPN). L’année européenne de lutte contre la pauvreté, programmée en 2010 – et durant laquellela Belgique présidera l’Union européenne, les six derniers mois – étant une occasion à ne pas manquer pour agir contre une réalité qui nes’arrête pas aux portes de la Wallonie.

200 propositions et des priorités

Impossible de rendre compte de manière exhaustive du contenu des témoignages, de la quantité de propositions présentées (environ 200), des prises de parole dumonde politique, des échanges que l’on a pu avoir avec des travailleurs sociaux, le 1er décembre. Quelques propositions, donc, parmi un grand nombre :

1. Pour ce qui est de l’accès et de l’exercice du droit à la santé :
– veiller à ce que, par le biais des CPAS, la procédure d’aide médicale urgente soit réellement appliquée ;
– harmoniser les pratiques des CPAS en matière de remboursements de soins de santé ;
– organiser, dans le cadre du plan de cohésion sociale, la concertation pluraliste et exhaustive de tous les acteurs privés, publics et associatifs (Région wallonne etcommunes).

2. Pour ce qui est de l’accès et du droit du logement :
– renforcer le suivi « logement » des personnes fragilisées, pour garantir, notamment, un relogement avant une expulsion ;
– augmenter le nombre de logements sociaux et de restituer à ce type de logement sa philosophie initiale ;
– permettre la cohabitation sans pénaliser les revenus des personnes (individualisation des droits) ;
– renforcer le rôle et les moyens des agences immobilières sociales.

3. Pour ce qui est du droit à l’emploi, nécessité de :
– valider les compétences pratiques obtenues dans les entreprises de formation par le travail (EFT) ;
– assurer un revenu permettant aux personnes sans emploi, ou émargeant au revenu d’intégration sociale, de vivre dignement ;
– créer des emplois en développant les services de proximité.

Des recommandations dont l’écho a été amplifié par le décès, quelques jours plus tard, d’un sans-abri dans une rue de Namur. Fait dramatique qui arappelé, pour ceux qui en doutaient, que la grande pauvreté est et reste un problème crucial en Wallonie. Et qu’il est donc indispensable, comme le souligne le RWLP, de sortird’une certaine carence dans les choix et stratégies politiques pour l’éradiquer.

1. Réseau wallon de lutte contre la pauvreté (RWLP) :
– adresse : rue Relis Namurwès, 1 à 5000 Namur
– tél. : 081 31 21 17
– courriel : rwlp@skynet.be
2. Réseau européen de lutte contre la pauvreté (EAPN) :
– adresse : square de Meeûs, 18 à 1050 Bruxelles
– tél. : 02 226 58 50
– courriel : team@eapn.eu

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)