Alter Échosr
Regard critique · Justice sociale

Archives

Élections communales : les programmes des partis

Les élections communales, c’est pour dans quelques jours. La première quinzaine de septembre a vu tous les partis démocratiques présenter leurs priorités.Si les thèmes peuvent apparaître assez semblables d’un parti à l’autre (la sécurité, la gouvernance, l’emploi…), les propositions qui sontprivilégiées diffèrent évidemment. Bien entendu, celles-ci seront déclinées en fonction des enjeux et des rapports de forces locaux. Petit tour en 7 pointsdes programmes du MR, du PS, du CDH et d’Écolo.

22-09-2006 Alter Échos n° 215

Les élections communales, c’est pour dans quelques jours. La première quinzaine de septembre a vu tous les partis démocratiques présenter leurs priorités.Si les thèmes peuvent apparaître assez semblables d’un parti à l’autre (la sécurité, la gouvernance, l’emploi…), les propositions qui sontprivilégiées diffèrent évidemment. Bien entendu, celles-ci seront déclinées en fonction des enjeux et des rapports de forces locaux. Petit tour en 7 pointsdes programmes du MR, du PS, du CDH et d’Écolo.

Les partis en profitent pour avancer des propositions qui ne se décident pas au premier chef au niveau communal, mais bien aux niveaux régional, communautaire oufédéral. Ainsi, le PS se pose en parti au pouvoir, justifiant l’intérêt des politiques en vigueur actuellement au niveau local. Écolo en revanche, comme le MRdans une moindre mesure, veulent proposer une rupture sur certains sujets. Quant au CDH, il a tendance à défendre les positions des gouvernements régionaux et communautaire, touten amenant quelques aménagements.

Vie associative

Comme on a eu l’occasion de l’évoquer (voir Alter Échos n° 214), lavie associative a fait l’objet de propositions de plusieurs partis. La vie associative est indispensable à la bonne marche des communes ; prestataire de service et acteur collectif, ellemérite un pacte associatif dira le président du PS, Elio Di Rupo. Ce dernier veut une déclinaison de ce pacte au niveau local. « Il s’agit de reconnaître lesrôles complémentaires et la légitimité respective des pouvoirs publics et des associations. » De même, la reconnaissance des « droits et devoirsréciproques » et la construction d’une « alliance » afin de lutter contre la marchandisation.

Le CDH évoque également le Pacte associatif dans son programme en revendiquant la participation des associations à la gestion locale avec le développement de conseilsconsultatifs, la création d’un échevinat de la vie associative ou encore l’organisation de bourses associatives et la création d’un observatoire des associations au niveauprovincial.

Le logement

Le président du PS entend poursuivre les « efforts consentis » en réalisant les rénovations et les constructions neuves qui « intègrent les techniquesles plus contemporaines pour consommer le minimum d’énergie ».

Quant au CDH, il propose, pour répondre aux besoins de logement décents d’élaborer un plan de planification de l’offre de logement supplémentaire, la créationd’un guichet unique d’information ou de demande d’un logement. Il avance également une série de mesures pour remettre les logements inoccupés sur le marché, stimulerl’acquisition d’immeubles à l’abandon.

Du côté d’Écolo, on prône « une adéquation plus grande du logement social aux besoins et à l’évolution de la taille des familles, notamment desfamilles monoparentales. Une priorité accordée à la rénovation et l’efficacité énergétique du bâti. Une politique active de lutte contrel’abandon ou l’inoccupation de (partie de) bâtiments, et les pratiques spéculatives ».

Le MR estime qu’il faut accroître l’offre de logements publics et privés. D’où, le fait de favoriser l’accès à la propriété au travers d’unmécanisme de location-financement et l’allégement de la fiscalité. Concernant la location, le MR veut s’appuyer sur les agences immobilières sociales pour assurer lepaiement des loyers aux propriétaires. Le MR projette encore de favoriser la rénovation des logements sociaux et imposer une gestion rigoureuse des sociétés de logementssociaux.

Aide sociale

Le CDH propose d’améliorer l’organisation des services sociaux en libérant les travailleurs sociaux des tâches administratives, créer des antennesdécentralisées des CPAS, lutter contre la paupérisation en amplifiant les dispositifs de lutte contre le surendettement, « accentuer le rôle de stimulateurd’insertion du CPAS et le développement des politiques de coaching social ».
Écolo souhaite un système d’aide « dynamique, sans clientélisme, proactif ». De même, « l’instauration de liens entre les citoyens, qui fasse que chacunse sente appartenir à une communauté qui lui assure une sécurité de vie … ».
Le PS soutient la revalorisation du pouvoir d’achat en augmentant une série de prestations sociales (pension minimum). Il revendique une augmentation, à partir de 2007, de 10 % durevenu d’intégration.

Gouvernance

Écolo annonce la participation citoyenne « en associant au maximum les acteurs (utilisateurs, riverains, employés communaux…) aux prises de décisions et aux actions».

Le CDH revendique une éthique et une transparence dans la gestion publique au niveau local. Rappelant la mise en œuvre de plusieurs réformes au niveau régional depuisdeux ans concernant la gouvernance, Joëlle Milquet veut faire des citoyens des « cogestionnaires de leur lieu de vie ».

Le MR souhaite améliorer les services rendus aux citoyens : accueil et accessibilité des administrations communales, généralisation des guichets uniques. Concernant plusspécifiquement la gouvernance, les bleus veulent rationaliser les intercommunales, créer des conseils consultatifs thématiques ou encore adopter des règlements d’ordreintérieur pour chaque conseil communal organisant la transparence des décisions.

La sécurité

Pour le MR, l’action doit autant porter sur la prévention que sur la répression. Pour la première fois, le MR évoque les dispositifs des contrats desécurité, les plans particuliers de prévention (PPP) ou encore des initiatives culturelles et sportives. Cependant, « la prévention ne suffit malheureusement pas.Aussi une organisation efficiente des services de police est primordiale ». Présence et visibilité des forces de polices sont annoncées. Pour ce faire, « unpourcentage minimum du budget communal » sera dédié à la police et la sécurité, création d’antennes supplémentaires, mise en place decaméras de surveillance, développement de la technoprévention individuelle.

En matière de sécurité, le PS prône plutôt la prévention. Cette dernière passe toutefois par l’augmentation du nombre de policiers (2 500 pourla police de proximité). Par ailleurs, le président du PS rappelle sa proposition de créer un corps de gardiens de la paix. « Il s’agirait d’offrir uneformation à tous les agents de sécurité (APS, stewards urbains, gardiens de parc…). Le PS voudrait en engager 1 000 de plus. Ils seraient habilités àréprimer les incivilités reprises dans la loi fédérale ad hoc.

Le CDH revendique un réinvestissement du fédéral dans la politique de sécurité et de prévention locale. De même, il souhaite, comme le PS la mise enplace d’une « vraie police de proximité », un doublement des policiers de quartier et des agents de prévention. Il propose aussi un plan de prévention et desécurité par quartier ou commune, établi pour six ans, accompagné par un conseil de prévention et de sécurité, composé d’habitants, d’acteurspublics et associatifs. La coordination de la prévention serait également assurée au niveau du quartier. Elle regrouperait l’ensemble des acteurs actifs dans le secteur de lajeunesse. Entre autres choses, le CDH défend encore une lutte « radicale contre les incivilités » en ajustant la loi fédérale sur les incivilités.

Défendant une optique préventive, Écolo propose de « définir les champs d’activités de la police de proximité » de même que de «mieux prendre en charge les victimes ».

La cohésion sociale

Pour Écolo, c’est au niveau communal que se joue le vivre-ensemble. La réponse aux besoins spécifiques des différentes populations passe par le soutien aux associationsen mettant en place des structures participatives, en développant des infrastructures propres ou réservées aux différents publics.

Le MR veut soutenir le tissu associatif « dans une dimension de discipline, et de lutte contre le décrochage scolaire ». Sous l’appellation « interculturalité», le MR veut favoriser les échanges « qui permettent à chacun de se connaître » notamment les événements culturels et folkloriques. Ildéfend aussi l’organisation de cours d’alpha et de « cours de citoyenneté ».

Économie et emploi

Pour le PS, l’emploi, et plus particulièrement l’emploi des jeunes, constitue la première priorité. Mettant en lien les politiques lancées au niveaurégional, Elio Di Rupo annonce la tenue prochaine d’un gouvernement spécial sur l’emploi des jeunes. Il reprend par ailleurs les politiques régionales enmatière d’emploi, (stages, accompagnement des jeunes chômeurs, réforme de l’alternance…).

Écolo, tirant les leçons de l’augmentation du prix des produits pétroliers veut favoriser la production économique et le commerce de proximité.

Quant au CDH, il veut susciter des actions convergentes entre les initiatives régionales et locales. « Ces projets économiques devront s’inscrire dans le cadre del’exécution des priorités du Plan Marshall ». Les projets seront construits sur la base d’un partenariat, avec des engagements du côté des entreprises locales (stage,matériel et formation…) et les pouvoirs locaux (fiscalité, allégements administratifs…). Le CDH propose également la création d’une « maison de l’emploiet de la formation par commune ». Elle réunirait les fonctions d’assistance active à la recherche d’un emploi, d’information et d’orientation, de formation, en particulier dansles professions en pénurie, et enfin de bureau social d’intérim.
Pour le volet économie, le MR mise sur la fiscalité comme levier de développement. Il « plaide pour l’installation de zones franches » et enfin, en lien direct avecla sécurité, le fait de « rendre à la ville son attractivité comme lieu de vie en y assurant propreté et sécurité pour ses habitants».

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)