Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

Éducation permanente : troisième train de reconnaissances

Fadila Laanan, la ministre de la Culture, de l’Audiovisuel et de la Jeunesse de la Communauté française (PS)1, a approuvé le troisième train dereconnaissances d’associations actives dans le secteur de l’éducation permanente. Cette décision, qui concerne 78 associations, complète les deux premiers trains dereconnaissances de 2005 et 2006, qui concernaient respectivement 16 et 34 associations. Toutes ces reconnaissances interviennent en application du décret du 17 juillet 2003.

04-05-2007 Alter Échos n° 228

Fadila Laanan, la ministre de la Culture, de l’Audiovisuel et de la Jeunesse de la Communauté française (PS)1, a approuvé le troisième train dereconnaissances d’associations actives dans le secteur de l’éducation permanente. Cette décision, qui concerne 78 associations, complète les deux premiers trains dereconnaissances de 2005 et 2006, qui concernaient respectivement 16 et 34 associations. Toutes ces reconnaissances interviennent en application du décret du 17 juillet 2003.

Ce décret prévoit un mécanisme de reconnaissance des associations actives dans le secteur de l’éducation permanente, reconnaissance qui ouvre elle-même undroit au subventionnement. Le processus de mise en application du décret de 2003, actuellement en cours, se déroule progressivement : la transition entre le régime del’ancienne législation de 1976 et celui de la législation actuelle s’effectue par le biais de « trains de reconnaissance » des associations.

62 associations précédemment reconnues dans le décret de 1976 ont été reconnues dans le décret de 2003 et bénéficient à ce titred’une reconnaissance à durée indéterminée et d’un contrat-programme de cinq ans. Et onze associations sont nouvellement reconnues et bénéficientd’une convention de deux ans. Ces associations mettent l’accent sur la participation citoyenne. Elles développent principalement leur action dans les domaines suivants :alphabétisation, défense des personnes handicapées, développement durable, égalité entre hommes et femmes et diversité culturelle. Ceci via desactions sur le terrain, par la production d’analyses et d’études ou encore par la sensibilisation du grand public.

Les associations concernées

Parmi elles, il y a sept mouvements (Association chrétienne rurale des Femmes , Équipes populaires, Femmes prévoyantes socialistes, Lire et écrire, Magasins du mondeOxfam, Présence et action culturelle,….) qui développent une action globale pluridimensionnelle portant sur des questions de participation citoyenne, formation, production deservices et d’études, sensibilisation du grand public. Certains sont néanmoins spécialisés dans un domaine précis, tel que l’égalité desgenres, les questions relatives à l’emploi et à la formation des travailleurs, la solidarité internationale ou l’alphabétisation.

Les autres associations focalisent leurs actions sur des enjeux plus spécialisés, mais très diversifiés : la diversité culturelle, la défense despersonnes handicapées, les relations intergénérationnelles et l’action à l’égard des personnes âgées, la lutte contre l’exclusionsociale et l’égalité des genres. Cinq associations sont centrées sur la formation, soit la formation des acteurs associatifs, soit la formation sur des enjeux plusspécifiques comme l’environnement, la solidarité internationale, le développement durable. L’enveloppe budgétaire dévolue en 2006 à ce grouped’associations est passée de 7 058 441,62 euros à 10 452 253 euros en 2007, soit une majoration de 46 %. À noter toutefois que les montants de subvention prévus parle décret ne seront en 2007 octroyés qu’à concurrence de 74 %.

Nous reviendrons plus amplement sur ce troisième train de reconnaissance dans notre prochain numéro lorsque les décisions de la ministre auront éténotifiées aux associations concernées et que le secteur aura pris des positions sur les décisions de la ministre.

1. Serge Birenbaum, cabinet de la ministre de la Culture, de l’Audiovisuel et de la Jeunesse, place Surlet de Chokier, 15-17 à 1000 Bruxelles –
tél. : 02 213 17 28 – GSM : 0477 63 52 53 –
courriel : serge.birenbaum@cfwb.be

catherinem

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)