Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

Économies d’énergie, économie sociale : même combat !

La recherche d’économies d’énergie, créatrice d’emplois ? Ce n’est pas un discours mais une réalité de terrain pour de nombreusesentreprises d’économie sociale que nous avons rencontrées.

02-03-2008 Alter Échos n° 246

La recherche d’économies d’énergie, créatrice d’emplois ? Ce n’est pas un discours mais une réalité de terrain pour de nombreusesentreprises d’économie sociale que nous avons rencontrées.

Première étape, Renovassistance1 installée dans le quartier de Cureghem. Se positionnant comme un promoteur immobilier social, elle s’occupe de larénovation de logements, insalubres à l’origine, qu’elle met ensuite sur le marché à des tarifs sociaux, selon la grille des agences immobilièressociales (AIS). Pierre Denis, directeur de Logement pour tous, l’AIS qui pilote le projet, a constaté une évolution positive sensible dans les souhaits de ses clients. « Cen’est pas simple de tenir le budget car il sera plus tard répercuté dans le loyer. En quelque sorte, la performance énergétique et la performance sociales’opposent. Mais les subventions liées à la rénovation permettent de convaincre nos clients d’investir dans des travaux visant l’économied’énergie. »

Même son de cloche chez Le Trusquin2, une entreprise de formation par le travail (EFT) spécialisée dans les travaux. Bernhard Neumann, maçon etéco-formateur en isolation, rappelle qu’il fait beaucoup de propositions en la matière pour améliorer le coefficient U (mesure de l’isolation des bâtiments),mais que l’entrepreneur ne fait, en fin de compte, que les travaux voulus par l’architecte ou le client.

S’adapter aux normes

Du côté des pouvoirs publics, les normes évoluent rapidement. Simon Verstraeten, coordinateur de Casablanco3, une initiative locale de développement del’emploi (ILDE) à Bruxelles, souligne les contradictions entre certains appels d’offres qui ne prévoient pas les normes, notamment dans les communes. « Il y a peu,nous avons fini un chantier où l’appel d’offres de la commune demandait une isolation de la toiture de 8 cm alors que la norme de Bruxelles Environnement-IBGE est de 16 cm. Maisreconnaissons que les choses bougent. La même commune se sert aujourd’hui d’une guidance énergétique très pointue. »

L’adoption des normes sur le terrain nécessite toujours un peu de temps… Point crucial : l’information. Tous les acteurs le soulignent : le public n’est pas bieninformé sur ce qui existe pour améliorer la performance énergétique de son logement. Initiative à épingler : Ekowatt4, nouvellesociété spécialisée dans la pose de panneaux photovoltaïques, a eu l’idée d’utiliser son réseau d’information (seize agences enWallonie et à Bruxelles)5 pour informer et donner de l’aide administrative aux particuliers dans leur dossier en matière de panneaux photovoltaïques. « Ladiversification à partir d’une même logistique est la clé du succès de notre entreprise », explique Eric Guyot, administrateur déléguéd’Ekowatt et du groupe Âge d’or services.

Techniques et formation

Du côté des matériaux et techniques utilisés, Bernhard Neumann nous décrit la cohérence de l’ensemble. « Un seul matériau ne suffit pas.Il faut tout d’abord un freine-vapeur intérieur. Ensuite, un matelas isolant comme de l’ouate de cellulose et enfin une protection extérieure qui sert à la fois depare-vent et de pare-pluie. Pour ce faire, on emploie beaucoup un produit bio : le Celit4D qui est constitué de fibres de bois mou sans ajout de colle. » Outrel’étanchéité, il faut aussi prévoir la ventilation. Soleil vert6, société à finalité sociale (SFS) active dans le domainedepuis juin 2007, en a fait une spécialité. « Rendre étanche est la première étape, ventiler est la seconde. Le placement d’un système deventilation double-flux est essentiel », nous explique Francis Krauth, administrateur délégué de Soleil vert.

Quant à la formation, elle est cruciale pour le secteur. Pierre Denis souligne bien la question. « L’isolation est un travail très précis car on doit obtenir uneétanchéité totale. L’entreprise générale est souvent inattentive. » Du côté de Casablanco, on y attache beaucoup d’importance.« La question de la performance énergétique est insérée dans le programme global de formation de tous les stagiaires. De plus, les chefs d’équipe ontsuivi des formations spécialisées au Centre scientifique et technique de la construction7. Nous avons aussi en projet un module spécifique pour les instructeurs quenous montons avec le centre de formation Groupe intro », nous explique Simon Verstraeten. Pour sa part, Soleil vert a envoyé ses trois ouvriers suivre une formation en Autriche dans lebureau d’études d’un architecte spécialisé.

En plein boom, le secteur des économies d’énergie donne de nouvelles perspectives aux entreprises d’économie sociale, et celles-ci n’ont pas l’air delaisser passer leur chance.

1. Renovassistance :
– adresse : rue du Chimiste 34-36, bte 10 à 1070 Bruxelles
– tél. : 02 524 54 30
– fax : 02 524 55 16
– courriel : info@renovassistance.be
– site : http://www.renovassistance.be
2. Le Trusquin :
– adresse : rue de la Croix Bande, 1G à 6900 Marloie
– tél. : 084 32 36 07
– courriel : contact@trusquin.be
-site : http://www.trusquin.be
3. Casablanco :
– adresse : quai de l’Industrie, 121C à 1080 Bruxelles
– tél. : 02 527 57 75
– fax : 02 527 49 43
– courriel : casa@casablanco.be
– site : http://www.casablanco.be
4. Ekowatt :
– adresse : rue des Sandrinettes, 5 à 7033 Mons (Cuesmes)
– tél. : 0800 82102
– fax : 0800 82103
– site : http://www.ekowatt.be
5. En fait, chacune des seize filiales locales actuelles de « L’Âge d’or services», groupe actif dans les titres-services, est dédoublée pourhéberger un bureau d’Ekowatt.
6. Soleil vert
– adresse : rue du moulin 65 à 4684 Haccourt
– tél. : 04 374 16 10
– fax : 04 374 14 44
– courriel : info@soleil-vert.be
– site :
http://www.soleil-vert.be
7. CSTC :
– adresse : Lozenberg, 7 à 1932 St-Stevens-Woluwe
– tél. : 02 716 42 11
– fax : 02 725 32 12
– courriel : info@bbri.be
– site : http://www.cstc.be

Jacques Remacle

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)