Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

"Écoles et entreprises se rencontrent pour améliorer la qualité des stages"

17-11-1997

Le 23 octobre, une soirée de réflexion a réuni à Saint-Hubert de nombreux chefs d’entreprise et directeurs d’école de la province de Luxembourg. Organiséepar le Comité subrégional de l’emploi et de la formation du Luxembourg belge (CSEF)1 et par l’asbl Promemploi2, cette rencontre visait à ouvrir des pistes pour rapprocherl’école et l’entreprise, et ainsi optimaliser l’efficacité des stages scolaires.
Chaque année en province de Luxembourg, près de 5 500 élèves cherchent des entreprises pouvant les accueillir en stages scolaires. Les écoles disent rencontrerrégulièrement des problèmes dans l’organisation de ces stages. Les entreprises, les établissements scolaires et les stagiaires pensent par ailleurs que ces stages ne sontpas assez structurés et ne répondent donc pas à leur objectif premier : rapprocher l’élève du monde du travail.
Partant de ce constat, le CSEF et Promemploi ont d’abord procédé à une sorte d’état des lieux. Ils ont clarifié une série de notions relatives aux stagesscolaires (définition de la notion de stage, répertoire des entreprises, des élèves stagiaires et de leurs options…).
Promemploi a réalisé une enquête. Elle a distribué des questionnaires dans 50 écoles, à 3 000 stagiaires et à près de 2 800 des entreprises quiles accueillent. L’analyse des résultats dans l’enseignement secondaire ordinaire a mené à certaines conclusions.
> Selon les écoles, les problèmes rencontrés dans l’organisation de stages sont principalement la disponibilité des responsables en entreprise et la difficultéde déplacement des élèves. Les écoles demandent une plus grande implication des entreprises dans le processus d’apprentissage d’une profession qu’elles doivent mener avecleurs élèves, une meilleure connaissance mutuelle entre écoles et entreprises.
> Selon les stagiaires, les bénéfices du stage sont l’acquisition de capacités pratiques et une aisance dans les relations humaines. Les principales difficultés sont unmanque de connaissances techniques (matériel de l’entreprise, coût des déplacements par exemple).
> Selon les entreprises, il serait préférable de programmer les stages en période scolaire et pour une longue durée (au moins deux semaines). Objectifs prioritairesd’un stage : apprendre à s’intégrer dans une équipe et développer le sens de la communication, d’une part, développer le sens des responsabilités et l’espritd’initiative dans la prise en charge d’une, tâche d’autre part. A améliorer chez le stagiaire : la formation pratique (surtout dans le secteur de l’industrie) et l’espritd’initiative.
Enfin, après avoir tiré des conclusions, il s’agissait de définir des actions concrètes à mener pour améliorer la qualité des stages. C’étaitl’objectif de la soirée organisée à Saint-Hubert. Les participants ont été invités à des ateliers de travail au terme desquels on a proposé despistes d’action. Parmi elles, un leitmotiv : instaurer un réel dialogue entre école et entreprise, mais encore :
n définition en commun des objectifs poursuivis lors des stages ;
n adéquation entre le programme scolaire et les attentes de l’entrepreneur ;
n préparation, mise en condition préalable du stagiaire pour une meilleure intégration ;
n suivi régulier et intense du stagiaire ;
n plus grande motivation du stagiaire ;
n rôle accru des parents en tant que facteurs de motivation du stagiaire ;
n stages plus longs et intégrés dans la grille horaire de l’élève.
1 CSEF Luxembourg, rue des Déportés 140 à 6700 Arlon, tél 063/23 22 29, fax 063/23 22 30.
2 Promemploi (OISP), rue des Déportés 140 à 6700 Arlon.

Alter Échos

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)