Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Deux millions pour le logement d'insertion bruxellois

Le ministre du Logement accroît les moyens des associations bruxelloises actives pour l’insertion par le logement et envisage de renforcer la structuration du secteur. En la matière,la Wallonie a une longueur d’avance.

23-05-2010 Alter Échos n° 295

Le ministre du Logement accroît les moyens des associations bruxelloises actives pour l’insertion par le logement et envisage de renforcer la structuration du secteur. En la matière,la Wallonie a une longueur d’avance.

Le 6 mai dernier, à l’initiative du secrétaire d’État bruxellois au Logement, Christos Doulkeridis (Écolo)1, le gouvernement régional adécidé d’accorder un subside de 2,138 millions d’euros à trente associations œuvrant pour l’insertion par le logement (AIPL). Soit une hausse du budget de 11,47 % parrapport à 2009. Une augmentation dont se félicite le ministre qui souhaitait « renforcer financièrement ce secteur, qui est un partenaire essentiel dans la lutte contre lacrise du logement et contre les conditions difficiles que vivent les ménages les plus précaires sur le marché locatif privé de la Région ». Ces associationsœuvrent en matière de défense des locataires, d’information, de formation, de montage de projets d’habitat innovant et d’accompagnement de publics fragilisés.

Il faut dire que deux nouvelles associations rejoignent les rangs des AIPL, portant ainsi leur nombre à trente. Fami-Home et Samenlevingsopbouw recevront ainsi 128 304 euros. Actives sur leterrain depuis de nombreuses années, elles bénéficient de ce soutien et de cette reconnaissance grâce à l’accord de majorité. Celui-ci prévoitnotamment que « parmi les nouvelles formes d’habitat, les logements communautaires et intergénérationnels seront développés en collaboration avec le mondeassociatif… ». Or Fami-home développe des projets d’habitat solidaire à destination d’un public d’anciens sans-abri. En témoigne d’ailleurs leur récent projet demaison-relais La Fraternité dont nous parlions dans une précédente édition (voir Alter Échos nº 293 : « 513 m2 de mixité poursortir de la précarité »). Pour sa part, précise le ministre, Samenlevingsopbouw développe des projets d’insertion ancrés dans plusieurs quartiers selon uneapproche communautaire originale.

Par ailleurs, précise le communiqué, « le secrétaire d’État a souhaité accorder un rattrapage d’indexation (+ 4 %) à la plupart des autresassociations (vingt-cinq sur vingt-huit), qui se trouvaient sous pression à la suite du gel financier imposé depuis quelques années par la situation budgétairerégionale. Cet effort cadre également avec la déclaration gouvernementale, qui prévoit de renforcer les aides à l’accompagnement des locataires pour accéderà un logement décent. » Et de préciser que « si la brique est essentielle, via les politiques de rénovation et de construction de logements publics, elle n’estpas tout. » C’est dans cette optique que le ministre a décidé de soutenir le secteur de l’insertion par le logement, qui se distingue en offrant une grande variétéde solutions, souvent innovantes (logement de transit, habitat solidaire, appui et encadrement d’occupations temporaires…). Il envisage d’ailleurs de renforcer la structuration de cesecteur.

Sur le modèle wallon  ?

On peut aujourd’hui s’interroger sur la forme que prendra cette structuration. On sait qu’en Région wallonne, depuis 2003, le Fonds du logement wallon2 conseille, contrôleet assure la coordination et le financement des organismes de logement à finalité sociale (OFS). Outre des AIS (agences immobilières sociales), des Régies des quartiers,on retrouve parmi ces OFS des APL (association de promotion du logement) qui visent des objectifs similaires aux AIPL bruxelloises.
Au nombre de dix-huit, elles ont pour mission l’intégration sociale par la mise à disposition d’un logement décent, une assistance administrative, technique et juridiquerelative au logement et le développement de projets novateurs.
Loin de cadenasser l’action des associations actives dans le logement, le soutien du Fonds a permis d’amplifier leur action. Pour la cinquième Conférence régionale annuelle duforum Elis, qui se tient le 3 juin à Monceau-Fontaines, les septante OFS ont décidé de consacrer cette rencontre à l’échange et au partage d’actionsinnovantes qu’ils déploient en réponse aux problématiques rencontrées au quotidien.

1. Cabinet de Christos Doulkeridis, secrétaire d’État au Logement :
– adresse : bd du Régent 21-23, à 1000 Bruxelles
– tél. : 02 506 33 11
– courriel : info@doulkeridis.irisnet.be
– site : www.doulkeridis.be
2. FLW :
– adresse : rue de Brabant, 1 à 6000 Charleroi
– tél. : 071 20 77 41
– courriel : OFS@flw.be
– site : www.flw.be

Baudouin Massart

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)