Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

Debuut : des entrepreneurs in(ter)dépendants

Après un an d’existence, la coopérative d’activités à finalité sociale Debuut1 compte 21 (micro-)entrepreneurs dans des secteurs aussi variésque la restauration, la consultance en bien-être personnel, ou encore la commercialisation de produits originaux.

18-01-2008 Alter Échos n° 243

Après un an d’existence, la coopérative d’activités à finalité sociale Debuut1 compte 21 (micro-)entrepreneurs dans des secteurs aussi variésque la restauration, la consultance en bien-être personnel, ou encore la commercialisation de produits originaux.

Quel est le point commun entre un gestionnaire de centre de bien-être social, un concepteur-vendeur d’aquariums sur mesure et une formatrice en remédiation scolaire en françaiset mathématiques ? A priori rien, si ce n’est le moyen par lequel ces différents projets sont devenus réalité. Grâce à l’accompagnement et au conseil de lacoopérative d’activités Debuut, ils sont 21 « buteurs »1 à s’être lancés dans la grande aventure de l’entrepreneuriat. « Cela nous a pris du temps pour avoirle premier entrepreneur, se souvient Chris Derudder, coach chez Debuut. Mais ensuite ça s’est accéléré grâce aux liens d’interdépendance existant entre eux età l’appui de bons partenaires tels que les CPAS et la coopérative de crédit alternatif Crédal2 pour le volet financement. »

Avant le lancement d’une nouvelle activité, la méthode adoptée pour les candidats indépendants est celle du questionnement permanent. Selon Chris Derudder, cette remiseen question typique du vrai entrepreneur intervient après un premier screening via les partenaires qui peuvent envoyer les futurs entrepreneurs vers Debuut.

L’interdépendance comme clé de voûte

L’avantage majeur de la coopérative d’activités est de permettre au candidat de tester son projet, avec un statut de salarié complémentaire à celui dechômeur. Le risque réduit est ainsi supporté par la coopérative qui chapeaute ses membres et dont l’équilibre global dépend des performances de chacun. C’estainsi que se côtoient des « buteurs » aux profils différents mais complémentaires. Chacun en retire quelque chose pour lancer son projet.
Ainsi, Tatiana De Barelli a pu développer une activité de consultante en coaching pédagogique et d’aide à l’orientation. Elle qui a décidé de remettre sacarrière en jeu à 50 ans voit à présent son client comme « celui qui va nous permettre de réaliser notre projet » et perçoit l’accompagnement de Debuut comme »un miroir qui nous met face à nos compétences et à ce que nous allons accomplir ».
Déçu des statuts de salarié et d’indépendant auxquels il s’est essayé par le passé, Eric Koninckx réalise son rêve de coach floral – utilisantles fleurs comme support de communication et d’exploration – dans un cadre de solidarité et d’autonomie particulier à la coopérative d’activités.
Jean-François Degelaen a pour sa part mis sur pied le Créalogue, qui anime des groupes en faisant émerger les complémentarités, la créativité communeet l’intelligence collective. « Avec Debuut, je me suis rendu compte que mes valeurs d’échange étaient partagées et que l’on pouvait m’aider à développer monconcept, reconnaît-il. Le Créalogue a ensuite été appliqué aux buteurs eux-mêmes avec pour objectif de développer leur passion en un métierqu’ils puissent exercer. »

La coopérative d’emploi

Teintées de visions sociales et coopératives, les nouvelles manières d’entreprendre ont aussi le don de se diversifier.
Ainsi, parallèlement aux coopératives d’activités, s’est développé depuis peu le concept des coopératives d’emploi. Comme le souligne Paul Maréchal deDies3 : « Il ne s’agit plus ici d’aider à lancer une activité mais de permettre à celle-ci de s’épanouir dans le cadre d’une entreprise à multiplesfacettes et dont chacun des associés est responsable de sa propre activité. » L’avantage réside aussi dans la durée indéterminée de la collaboration qui peuts’instaurer à la différence de la coopérative d’activités qui est limitée dans le temps. Cette structure qui veut allier les avantages des statuts de salariéet d’indépendant est ouverte à un public plus large, comprenant des personnes plus âgées en réorientation de carrière ou des femmes séduites par lerégime d’indépendant mais qui sont désireuses de conserver une couverture sociale intéressante, en cas de maternité par exemple.

1. Debuut scrl-fs :
– adresse : rue des Alexiens, 16 à 1000 Bruxelles
– tél. : 02 511 99 10
– site : www.debut-brussels.com

1. La liste complète des entrepreneurs sociaux de Debuut est consultable sur le site : http://www.debut-brussels.com
2. Crédal :
place de l’Université, 16 à 1348 Louvain-la-Neuve
– tél. : 010 48 33 50
– site : www.credal.be
3. Dies scrl fs :
– adresse : av. Capitaine Piret, 67 à 1150 Bruxelles
– site : www.dies.be

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)