Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

“Délégation syndicale et temps de travail : conventions collectives pour le socio-culturel”

26-04-1999 Alter Échos n° 51

Traditionnellement enracinée dans les secteurs économiques «classiques», la concertation sociale entre organisations d'employeurs et d'employés a longtempsété considérée comme inutile dans le secteur socio-culturel. Tout le monde n'était-il pas dans le même bateau, au service d'un intérêt associatifou collectif supérieur ? La complexification du secteur et sa professionnalisation ont fini par rendre nécessaires des règles de concertation entre ce qu'il a bien fallu appelerdes «patrons» et des «travailleurs».Créée en 1979 par appel du ministère de l'Emploi et du Travail (MET), la Commission paritaire 329 réunit la CESSoC1 pour les francophones, les organisations syndicales etun président-médiateur nommé par le MET. La CP 329 est compétente pour les relations sociales à l'œuvre dans les centres culturels, les radios, les centressportifs et, bien évidemment, les associations qui travaillent dans le domaine de la formation professionnelle et de l'insertion. La CP 329 vient de mettre la dernière main àtrois conventions collectives de travail (CCT) qui n'attendent donc plus que leur ratification par les autorités fédérales. Ces CCT concernent le ...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Alter Échos

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)