Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Le Décret wallon sur l’Intégration du 4 juillet 96 prévoit, dans ses dispositions, une évaluation de l’ensemble des dispositifs relatifs àl’intégration des personnes étrangères ou d’origine étrangère. Cette évaluation a été faite pour les années 98, 99 et 2000et donne lieu à une série de remarques qui ont conduit le Gouvernement wallon, sur proposition de son ministre des Affaires sociales et de la Santé Thierry Detienne1 àprendre une série d’initiatives qui permettraient de dynamiser, coordonner l’ensemble des acteurs en matière d’intégration des personnes d’origineétrangère et d’accueil des Gens du voyage, et de mettre en place un groupe de travail inter cabinets en vue de favoriser la transversalité.
Deux axes ont été proposés et retenus lors du conseil des ministres du 4 juillet dernier :
Premier axe :
La création d’ici fin 2002 d’une asbl d’appui à la politique interculturelle de l’intégration des personnes étrangères ou d’origineétrangère et des gens du voyage : le « Carrefour interculturel wallon ». Comme son nom l’indique, le « Carrefour interculturel wallon » assureral’interface entre les politiques développées ou à développer et les actions des promoteurs de l’intégration des personnes étrangères oud’origine étrangère. Il concernera par ailleurs les dispositifs d’accueil des gens du voyage avec pour objectif de couvrir également les besoins descommunautés installées plus récemment en région wallonne.
Les principales missions qui lui seront confiées sont les suivantes :
1. Promouvoir la dynamique de collaboration entre les acteurs et les opérateurs locaux, régionaux, publics et privés et favoriser la participation de ceux-ci parl’émergence d’outils capables d’assurer la transversalité des actions ;
2. Soutenir les initiatives visant à promouvoir la valorisation des ressources interculturelles et la valorisation des échanges inter-régionaux et internationaux ;
3. Promouvoir des outils d’évaluation de l’ensemble des actions et favoriser l’émergence d’indicateurs ;
4. Produire et diffuser une information large, notamment par l’édition d’une revue régionale.
ý’idée d’un carrefour interculturel wallon provient d’une large concertation entre les différents partenaires actifs sur la question del’intégration des personnes étrangères ou d’origine étrangère. Outre le cabinet Detienne, on retrouve d’autres partenaires comme lesadministrations (DGASS, DIIS, SES) ; les Centres régionaux d’intégration ; le Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racismež desreprésentants d’associations œuvrant au niveau régional (Lire et écrire, CIRE, service de médiation des gens du voyage, Mrax et des initiatives locales)üdes experts des centres de recherche universitaires, des personnalités retenues pour leurs actions en matière de nouvelles migrations, de pratiques nouvelles sur l’accueil desgens du voyage ou d’intégration de personnes étrangères ou d’origine étrangère.
Le Carrefour interculturel wallon regroupera l’ensemble de ces acteurs auxquels seront associés le CESRW, l’Union des Villes et des Communes, les partenaires sociaux ainsi que lesmembres du gouvernement wallon.
Second axe :
La mise en place d’un groupe de travail inter cabinets chargé de proposer un plan pluriannuel transversal pour l’intégration des personnes étrangères oud’origine étrangère dans le cadre d’un gouvernement thématique. Le groupe de travail inter cabinets sera chargé de présenter au Gouvernement wallon desobjectifs politiques à court, moyen et long terme, assortis d’actions concrètes à mener dans les différentes politiques régionales. Par ailleurs, il faudraégalement améliorer la concertation des niveauxüfédéraux, communautaires et régionaux entre les différentes politiques touchant les populationsd’origines diverses (politique de la ville, intégration sociale, coopération au développement, aide à la jeunesse, enseignement, culture, formation, emploi…).Dans cette logique, le groupe de travail inter cabinets sera également chargé de présenter au gouvernement des propositions pour améliorer la collaboration avec les autresniveaux de pouvoir à relayer notamment dans le cadre de la conférence interministérielle de l’immigration.
1 Infos auprès du cabinet Detienne, rue des Brigades d’Irlande, 4 à 5100 Namur, tél. : 081 32 34 11, fax : 081 32 34 29, courriel : detienne@gov.wallonie.be, site : http://detienne.wallonie.be/

catherinem

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)